Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Articles avec #traduction claro

New York city serenade* : sur Taxi Driver de Richard Elman - une lecture critique de Stéphane

3 Septembre 2013, 08:10am

Publié par Seren Dipity

La plus chouette couverture de la rentrée, c'est lui : Une sérénade, alors? Un peu de ça, oui. Un chant en l'honneur de quelqu 'un ou pour séduire quelqu'un, en soirée. Bon, c'est Taxi Driver , donc allons-y pour une variante : l'élégie crépusculaire....

Lire la suite

All you need is love* : sur Snuff de Chuck Palahniuk - une lecture critique de Stéphane

18 Octobre 2012, 21:31pm

Publié par Seren Dipity

On l'attendait, le voilà. Chuck Palahniuk et le porno, ça semblait tellement évident que, apprenant la nouvelle de la sortie du livre, Brigitte Lahaie, notre star du X de chez nous des années 70 (hey, elle a fait Apostrophe tout de même!), aurait craqué...

Lire la suite

!%@$;¤?:-) : sur Execution! de Mark Leyner - une lecture critique de Stéphane

20 Juin 2012, 21:53pm

Publié par Seren Dipity

Claro traduit moins de livres qu'avant, il écrit (un nouveau roman est à paraître chez Actes Sud à la rentrée, avec le LSD en vedette) donc quand il prend encore en charge la transformation d'une langue à une autre, il faut s'arrêter et s'interroger sur...

Lire la suite

Des compositions : sur Décomposition de Miller et sur Oliver Samso et sur Claro aussi... - une lecture critique de Stéphane

5 Novembre 2010, 19:11pm

Publié par Seren Dipity

Les livres sont parfois l'occasion de rencontres étonnantes. Avec un auteur, évidemment, ou un narrateur, ou un héros... Mais aussi avec un lecteur. Un autre lecteur, évidemment - je ne suis pas encore si schizo que ça. Cet été, un type est venu me voir,...

Lire la suite

Classe Iconomique 2 : sur Das Kapital de Berberian, Torturez l'artiste de Goebel et Dagsson - une lecture critique de Stéphane

21 Juin 2009, 21:42pm

Publié par Seren Dipity

Si vous aimez les livres qui dérangent un, beaucoup, passionnément, à la folie -ne cherchez plus, vous êtes chez vous. Les liens entre les lectures continuent de se tisser. J'ai parfois l'impression que ces échos se font à mon insu mais je me méfie trop...

Lire la suite