Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Articles avec #roman policier

In the cold, cold night* : sur Temps glaciaires de Fred Vargas - une lecture critique et réchauffante de Gaëlig

4 Mars 2015, 17:15pm

Publié par Seren Dipity

Tout a commencé par un (petit) accident de travail (au cutter... Dieu que ce métier est dangereux), qui m'a obligé à choisir un livre à la va-vite parmi les étagères de service de presse entassés dans notre bureau, avant de devoir aller aux urgences où...

Lire la suite

A Love bizarre* : sur La femme d'un homme de A.S.A. Harrison - une lecture critique de Stéphane

8 Décembre 2014, 10:00am

Publié par Seren Dipity

Pendant mon écoute du livre The Silent wife traduit La Femme d'un homme , par Audrey Coussy (traductrice de l'excellent Richard Milward chez Asphalte), je me suis demandé si A.S.A. Harrison cachait un homme ou une femme. Cette question existentielle peut...

Lire la suite

Bang bang* : sur Ne reste que la violence de Malcolm Mackay - une lecture critique de Stéphane

3 Décembre 2014, 14:35pm

Publié par Seren Dipity

Le premier tome de la trilogie de Glasgow de Malcolm Mackay reste une des grandes révélations de l'année 2013. Il faut tuer Lewis Winter , ICI, avait été suivi, la même année, par Comment tirer sa révérence , ICI . Ne reste que la violence vient clore...

Lire la suite

What's in a name? : sur Lexicon de Max Barry - une lecture critique de Stéphane

3 Novembre 2014, 09:00am

Publié par Seren Dipity

Vous connaissez peut-être la phrase de Shakespeare : "What's in a name? That which we call a rose, By any other name would smell as sweet."* En linguistique ça illustre la contingence des noms. Et cela peut aussi montrer la puissance évocatrice des mots....

Lire la suite

Voyage au bout de l'enfer, and back* : sur Les Neuf Cercles de RJ Ellory - une lecture critique de Stéphane

22 Octobre 2014, 16:01pm

Publié par Seren Dipity

Que je sache, Ellory n'a participé à aucune guerre**. Et pourtant... Ca débute comme ça : "Quand la pluie arriva, elle rencontra le visage de la jeune fille." En juillet 74, le corps d'une jeune fille est découvert, remontant de la vase noire d'une rivière....

Lire la suite

Atomic* : sur Radium girls de Jean-Marc Cosset - une lecture critique de Pierre

19 Octobre 2014, 16:33pm

Publié par Seren Dipity

1930, États-Unis, comté d’Orange, Jeremy Goldash meurt dans un accident de voiture inexplicable. A ses côtés, une étrange jeune femme sans dents. L’on découvre bientôt que cette jeune femme a fait partie des « Radium girls », ces jeunes femmes qui ont...

Lire la suite

I'll be back* : sur Le Retour de Robert Goddard - une lecture critique de Stéphane

9 Octobre 2014, 15:00pm

Publié par Seren Dipity

Dixième roman de Robert Goddard, Le Retour , Beyond recall** en vo. a été publié en 1997, neuf ans après Le Secret d'Edwin Strafford , ICI. Ca débute comme ça : "Ici, l'air est différent, plus pur en quelque sorte." Le roman s'ouvre sur une rencontre...

Lire la suite

Strange fruit*: sur Dernière récolte d'Attica Locke - une autre lecture** critique de Pierre

8 Octobre 2014, 10:14am

Publié par Seren Dipity

Nous sommes en 2009, Caren Gray, jeune noire descendante d’esclave travaille en Louisiane, dans la plantation qui l'a vue grandir. La plantation propriété de la Famille Clancy depuis des générations est devenue une petite entreprise touristique avec son...

Lire la suite

Godfather* : sur Les Prizzi de Richard Condon - une lecture critique de Pierre

28 Septembre 2014, 13:02pm

Publié par Seren Dipity

Charley Patana est le second couteau de la famille Prizzi, célèbre famille d’origine sicilienne qui a la main mise sur toutes sortes d’activités plus ou moins légales (surtout moins), en clair ce sont des mafieux. Charley n’est pas un homme de main tout...

Lire la suite

Hiver profond* : sur Deep winter de Samuel W. Gailey - une lecture critique de Stéphane

22 Août 2014, 15:08pm

Publié par Seren Dipity

Le premier roman de Samuel Gailey est un roman noir qui a trouvé une place de choix dans la magnifique collection Noire des éditions Gallmeister. Oliver Gallmeister a le nez fin. Il l'a prouvé** et le prouve une nouvelle fois. Ca débute comme ça : "Danny...

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>