Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Next door girl : sur Le Voyage près de chez moi de Jérôme Attal - une lecture critique de Stéphane

11 Août 2013, 11:59am

Publié par Seren Dipity

Un caddie, toute une vie. Quand le narrateur, Jérôme Attal himself, décide de changer d'appartement pour avoir plus d'espace, il choisit également de le faire seul et à l'aide d'un caddie jaune. Faut préciser qu'il ne déménage qu'à une rue de là. Ouais, ça parait bizarre et ça étonne même toutes ses connaissances et amis.

Il a tout calculé, Jérôme. Le nombre d'aller-retour, la fréquence quotidienne, la durée du déménagement.

La fin de son préavis verra aussi la fin de sa romance à sens unique : depuis des années il rêve et tente d'aborder une jeune femme qui vit de l'autre côté de la cour. Ses tentatives de rencontres impromptues dans l'escalier ou le local poubelle ont échoué.

Il doit agir. Et il doit déménager.

Même si raconté comme ça, cela ne vous parait très excitant (après tout, je ne connais pas vos rapports au local poubelle, aux escaliers ou aux déménagements), c'est que vous ne savez pas ce dont est capable un parolier talentueux.

Petit best of :

- sur son métier de parolier, justement : "Concrètement, dans  le milieu de la musique, vous passiez votre temps à émerger dans un monde qui sombre."

- sur son autre métier, de romancier : "Et puis les livres ont cela d'identique à nos amours qu'on en découvre les faiblesses une fois qu'ils sont entre nos mains."

- sur les livres, évidemment : "Si les babioles, sculptures, photos, étaient les repères intangibles d'instants de vie, les livres étaient les idoles des moments passés avec soi-même, les conquistadors du souvenir et de l'imaginaire, les dieux ladres de la solitude et de l'intimité."

- sur la décoration d'intérieur : "J'ai toujours éprouvé une admiration teintée d'effroi pour les personnes qui vivaient, sans que la nécessité ne les y obligeât, dans le dépouillement le plus complet. N'éprouvaient-ils pas le besoin de convertir les sensations de tous les jours, les moments creux comme les moments forts, en objets?"

- sur les livres et la décoration intérieure : "Un appartement sans livres, c'est comme une orgie sans kleenex."

- sur le temps qui passe : "L'été est souvent un crève-coeur pour la silhouette. Pour la plupart d'entre nous, passés 35 ans, on ne ressemble à rien du tout en t-shirt."

Bref, je ne vais pas taper tout le livre non plus, hein.

Si vous aimez les livres, la musique, le romantisme, les voyages, ou les déménagements - ce livre est pour vous.

J'en suis encore à calculer combien d'aller-retour il me faudrait pour déménager ma collection de disques et les multiples étagères qui ont envahi ma maison...

Signé Stéphane

 

Commenter cet article

http://www.artsupply.com/ 10/09/2014 11:31

The term “ a girl next door” is often used for the girls that are in soap operas or in movies. It is actually a good term and the girl who has been tagged like that represents the one who has received so much of love and attention from her fellow audience.