Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Helter skelter, more! : sur Lionel Asbo, l'état de l'Angleterre de Martin Amis - une lecture critique de Pierre

8 Juillet 2013, 07:39am

Publié par Seren Dipity

Lionel Pepperdine est un jeune homme  de 21 ans qui habite et vit à Diston city, dans la banlieue de Londres. Benjamin d'une famille de 7 enfants, nés de père différent, il est le type même  de ces gros bras au crane rasé, brute analphabète et raciste, fier de son quartier, de sa ville, de son pays. Il a fait quelques petits boulots et pas mal de conneries ce qui a occasionné une succession de passages en prison. Il a renié son nom pour celui d'Asbo (anti-social behaviour order), c'est dire l'état d'esprit de cet homme.
Sa grande passion ce sont ses chiens Jeff et Joe, ses pitbulls qu'il nourrit au tabascó pour les rendre plus agressifs.Il glande ici et là, entre bières et bastons, profitant de son avantage physique, jusqu'au jour ou il gagne une énorme somme au loto et c'est là que les ennuis commencent. Entre ses extravagances et son comportement, une consommation excessive de toutes sortes de produits illicites ou non,  il commence à perdre les pédales.
 Il y a aussi son neveu métis Desmond qui lui, essaie de se sortir de ce milieu par l'étude et qui réussira à devenir journaliste. Il  finira par se marier avec une blanche nommée Dawn (Aube), c'est lui qui connait le mieux Asbo et sait de quoi peu être capable cette oncle Li. Desmond navigue entre admiration, crainte, dégout et il a un énorme trouille que son oncle Li découvre une faute qu'il a commise dans son adolescence. Il suit les pérégrinations de son oncle nouvellement riche à travers les fameux English tabloïds.
C'est là toute l'histoire de ces deux hommes, si proches et si différents entre haine et  amour dans un monde  où les sentiments n'existent pas et seule, la crainte par la force  fait loi .
 
Extraits :
« Sur une courbe planétaire des espérances de vie, Diston city aurait figuré entre le Bénin et Djibouti (54 ans pour les hommes, 57 pour les femmes). Et ce n'était pas tout. Sur une courbe planétaire des taux de natalité, Diston aurait figuré entre le ­Malawi et le Yémen (six enfants par couple ou mère célibataire). »
« Silhouette d'un bloc, tête massive, crâne rasé, poils fauves. [...] Pas phénoménalement grand, pas gras mais exceptionnellement large et le thorax extraordinairement profond. »
« Il écopa de sa première ordonnance restrictive à l'âge de 3 ans. Trois ans et deux jours : un record national (quoique disputé par d'autres prétendants). La raison en était qu'il avait lancé des pavés sur des pare-brise ; les autorités avaient également retenu l'habitude qu'il avait, lorsque sa mère l'emmenait faire les courses, de donner des coups de pied dans les pyramides de ­bouteilles et de cannettes au supermarché... »
 
Les personnages principaux :
Lionel Asbo, archétype du beauf anglais violent, buveur de bière, raciste et ignare.
Desmond , le neveu métis qui pense et vit différemment.
Mamie Grace, la mère de Lionel, la grand mère de Desmond , 39 ans, 7 gosses de père différent  à 19 ans .
Cynthia, la copine d'enfance de Lionel, encore une relation barrée.
Threnody, la bimbo pétasse, nouvelle copine de Lionel.
Les oncles John, Paul, Georges, Ringo. Ca vous dit quelque chose ?
Et plein d'autres...
 
Et aussi :
 ♫ Écouter ou ré-écouter Les beatles .
Revoir « This is england » de Shane Meadows en vo c'est encore mieux.
Se payer un pack de Cobra à consommer avec modération.
S'offrir un restau indien  avec comme plat un « Rogan josh ». 
Et bien sûr aller faire un tour à Londres.
A mon humble avis :
Martin Amis nous a sorti un bon roman sur une Angleterre en désarroi, à travers l'histoire de ces deux personnages Lionel et Desmond, c'est la description d'une société en perdition. Image d'une jeunesse à peine consciente, pour qui le fric et le muscle deviennent le symbole de la réussite.
Vous pouvez oublier  Jane Austen ou Thomas Hardy, oublier Oxford ou Cambridge, oublier le melting-pot  hindi-paki-africain, oublier les concerts rock, oublier les discours au Speaker corner de Hyde Park. Nous voilà dans la « nouvelle Angleterre », sombre et glauque. Bienvenue chez les nouveaux barbares. Just a SNAFU !
Nb: Situation Normal: All Fucked Up (SNAFU).

Signé Pierre.

Commenter cet article

university of washington tours 20/08/2014 14:40

Wow this seems to be really interesting that I though it would be. Some of the people are really excited due the fact that it does provide some really good and different thoughts that are not seen or heard b us.