Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

!%@$;¤?:-) : sur Execution! de Mark Leyner - une lecture critique de Stéphane

20 Juin 2012, 21:53pm

Publié par Seren Dipity

Claro traduit moins de livres qu'avant, il écrit (un nouveau roman est à paraître chez Actes Sud à la rentrée, avec le LSD en vedette) donc quand il prend encore en charge la transformation d'une langue à une autre, il faut s'arrêter et s'interroger sur ses raisons, non?

Mais, méfiez-vous, vous risquez lourd.

Le dernier né de la collection Lot49 (co-dirigé par Claro, avec Hofmarcher) a pour titre Exécution! Ça ne ressemble à rien, c'est complètement fou et c'est un feu d'artifice langagier - trois bonnes raisons pour que Claro le traduise, donc.

exécution !

Le pitch, comme dirait Thierry, est assez sommaire mais le plaisir est inversement proportionnel. Mark Leyner a treize ans quand il assiste à l'exécution de son père par injection létale mais deux problèmes vont compromettre le bon déroulement du châtiment de l'homme reconnu coupable de "meurtre au premier degré avec circonstances haineuses" (il a tué le vigile qui l'a surpris en train de voler un mixer manuel à vitesse variable et une cuiller à glace : "Dans le cas précis, il fut établi que les armes utilisées pour la perpétration de l'homicide étaient les outils dérobés eux-mêmes..."). Primo, l'adolescent reçoit un message lui annonçant qu'il va remporter un prix (et une belle dotation) pour un scénario mais le souci est qu'il n'a pas encore écrit ce scénario. Deuxio, l'injection n'est pas fatale à Joe Leyner et du coup, il devient candidat à l'EDENJ (exécution discrétionnaire de l'Etat du New Jersey)

La réaction du paternel? "Je crois avoir lu un truc là-dessus dans Elle, dit papa. C'est un peu comme une fatwa facultative." En gros, vous êtes libres mais l'Etat du New Jersey peut vous exécuter de la pire des manières à n'importe quel moment (et les scénarios évoqués ne manquent pas d'imagination, faite confiance à Leyner pour ça!)

"  '_Quel est votre sentiment là-dessus? demande mon père en se tournant vers le rabbin. 

_ C'est une structure pénale très postmoderne - aléatoire et capricieuse, avec une menace qui flotte, chaque jour qui s'annonce pareil à un abîme béant, le signifiant planant sur le signifié telle une épée de Damoclès. S'être approprié l'esthétique pop noire et l'avoir recontextualisée dans le domaine de la jurisprudence, voilà qui est d'une audace à vous couper le souffle. Je pense que vous allez trouver cette façon de vivre très perturbante, mais aussi très fascinante et transformative, Joel.'

Personnellement, je ne trouve pas ça vraiment innovant, audacieux, perturbant, fascinant ou transformatif. Ça semble juste être une vie normale - ne pas savoir d'un jour à l'autre si vous allez être paralysé par une fléchette de pub ou découpé en sushis par un freak hypopituitaire en pyjama noir, ou si vos fausses dents vont exploser dans votre tête. C'est juste la vie à la fin du deuxième millénaire. Enfin quoi, n'est-on pas tous en gros condamnés par l'EDENJ depuis, genre, notre naissance?

Bon, d'accord, je dois reconnaître qu'un algorithme légal visant à amplifier les cruautés anarchiques de l'existence humaine et à infliger arbitrairement sa violence sur d'innocents passants, et étendant de façon exponentielle le noeud de contingences fatales, voilà qui est plutôt intense."

Le reste n'est que poésie et délires dans ce roman détonnant à la langue explosive! Mark Leyner est un fou ou un génie, je ne sais pas. Probablement les deux.

"Alors pourquoi est-ce que je fais ça? Pourquoi est-ce que je reste là comme ça?Parce que si le fait d'écrire ce livre, qui est, d'après certaines personnes compétentes en littérature, le premier roman spirobolique jamais écrit, peut aider un gamin qui a vécu la même expérience que moi - à savoir : avoir un père qui a survécu à une exécution ratée par injection létale et a été condamné à une EDENJ, puis perdre sa virginité avec une directrice de prison de trente-six ans -, alors tout ça ura valu la peine." Et quand Leyner explique ce qu'est le sprirobole, peut-être nous explique-t-il comment aborder la lecture d' Exécution!

"C'est une balle retenue par une ficelle - ou une longe - à un mât, et le but consiste à faire s'enrouler la ficelle autour du mât en frappant la balle dans la direction opposée choisie par l'adversaire."

Le lecteur, arrivé au terme de ce roman, est le mât.

Couac!

Vous êtes mort!

 

Signé Stéphane

Commenter cet article