Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Everybody's got something to hide except me and my monkey* : sur Cinq Ciels de Ron Carlson - une lecture critique de Cornélia et Stéphane

29 Août 2012, 22:17pm

Publié par Seren Dipity

    Souhaitons la bienvenue à

Cornélia

dont c'est le premier article ici.

Cornélia est libraire depuis quatre ans dans l'Allier.

 

Trois hommes à trois âges différents de la vie, se retrouvent le temps d’un été sur un plateau aride de l’Idaho pour construire une structure déconcertante au milieu de nulle part. Pour chacun d’entre eux, c’est aussi une tentative de reconstruction après des blessures profondes infligées par la vie: Darwin, l’aîné,  a perdu sa femme dans un accident, Arthur, le colosse de Californie, se sent coupable du décès de son frère et Ronnie ne voit pas d’issue à sa jeune existence de voleur et taulard. Au fil des mois, la confiance s’installe, les langues se délient : la rédemption est-elle possible, sera-ce l’été d’un nouveau départ pour tous les trois ?

cinq-ciels.jpg

Un roman puissant, balayé par les vents des hautes plaines désertiques, illuminé par l’immensité du ciel au-dessus des profonds canyons de roche rouge. Ron Carlson nous emmène au cœur d’un pays rude où les abîmes au fond des hommes endurcis se découvrent par petites touches d’une grande sensibilité et où les tensions se déchargent en orages d’une rare violence.

Cinq ciels  est rythmé par une narration fluide et une construction millimétrée et porté par une langue d’une précision extrême, dont la sobriété amplifie la densité des drames et la lumière des moments de grâce.

Signé Cornelia    

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Oliver Gallmeister himself nous avait donné envie de découvrir Cinq Ciels lors d'une présentation toujours aussi enthousiaste de la rentrée, et ceux qui n'avaient pas lu Le Signal** sentaient qu'ils étaient passé à côté de quelque chose (sentiment provoqué par les éditions Gallmeister de manière massive lors de la parution de Sukkwan Island - beaucoup étaient, jusque là, passés à côté de cette maison). Comme le dit très bien Cornelia Cinq Ciels est un roman superbe, au coeur d'une nature à la fois splendide et menaçante, mais aussi au coeur du coeur des hommes et des destins brisés.

"Au nord, il n'y avait rien que le monde, les basses collines noires et pas la moindre lumière. Au sud, un ciel gris plombé et un horizon lointain."

Signé Stéphane

Ron Carlson, Cinq Ciels (Five Skies, 2007) traduit de l'américain par Sophie Aslanides (également traductrice de Craig Johnson, Michelle Richmond et SJ Watson)

_________________

* Ce qui est finalement génial avec cette idée, c'est de passer en revue le cataloguebook_v_538.jpg Beatles (autant dire, quand on le connaît bien, virtuellement écouter le catalogue!) Et en fait, n'allez pas croire que c'est difficile de trouver un titre idoine, au contraire... certains livres, comme Cinq Ciels, peuvent être illustrés par plusieurs chansons!

Les plus mélomanes d'entre vous remarquerons l'évolution du blog puisque l'article sur Le Signal du même Carlson était titré avec un morceau cultissime de Joe Dassin!

** souvenez-vous ICI et précipitez-vous chez votre libraire : le roman vient de sortir en poche dans l'excellente collection Totem de Gallmeister

Commenter cet article