Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Haruki et pas Ryu : sur 1Q84 de Murakami - une lecture critique de Jean-Philippe

23 Novembre 2011, 22:44pm

Publié par Seren Dipity

1Q84

Haruki Murakami

Ed. Belfond

 

Haruki Murakami est sûrement l'auteur japonais contemporain le plus connu en France, pourtant je trouve souvent qu'il n'est pas reconnu à sa juste valeur. 1Q84_Livre-1p.jpgMurakami est pour moi l'un des grands maîtres de la littérature actuelle. Je l'ai découvert il y a déjà pas mal d'années, je n'étais pas encore libraire, avec Chroniques de l'oiseau à ressort, ce fut un vrai choc, un roman ample, original, ambitieux, un univers unique, où l'onirisme et le fantastique ne sont jamais loin. Après j'ai beaucoup lu Murakami, La Ballade de l'impossible, La Course au mouton sauvage, Les Amants du spoutnik, Après le tremblement de terre - que des romans qui m'ont réjoui. Mais je dois admettre que depuis Kafka sur le rivage (une de ses œuvres les plus accomplies), je m'étais un peu lassé et un peu éloigné de Murakami, la faute à deux romans lus coup sur coup qui ne m'avaient pas trop emballé. On peut donc dire que la lecture de 1Q84 sonne un peu comme des retrouvailles, et quelles retrouvailles! couverture-25071-murakami-haruki-1q84-livre-2-juillet-septe.jpg

Un peu réticent au départ à lire ces deux volumes, 1Q84 se révèle être une des œuvres les plus importantes de Murakami, par son ampleur et son ambition. Trois volumes, deux sorties début septembre, le troisième sortira au mois de mars en France, et puis un vrai phénomène éditorial au Japon, la trilogie arrive en France auréolé d’un succès commercial sans précédent pour son auteur dans son pays. Un peu comme Freedom de Franzen (autre blockbuster de cette rentrée) 1Q84 s’annonçait comme un évènement de cette rentrée avant même la sortie, et comme le Franzen, le livre 1Q84, pardon les deux livres (en attendant le troisième), valent largement le coup d’être lus.

L’histoire se passe en 1984 et mêle deux récits, l’histoire d’Aomamé, jeune femme mystérieuse qui tue des hommes et travaille pour une vieille femme non moins mystérieuse, et Tengo jeune écrivain amateur à qui un éditeur demande de réécrire un étrange manuscrit intitulé « la chrysalide de l’air ». Evidemment les deux histoires sont connectées entre elles et la structure n’est pas sans rappeler Kafka sur le rivage. On retrouve l’onirisme propre à l’auteur. Les deux personnages sont aussi assez représentatifs de l’œuvre de Murakimi

Mais ce qui est nouveau, ici, c’est une frontalité, un style plus cru en particulier dans la sexualité. Murakami se débride complètement et livre son œuvre la plus directe et la plus sombre, une sorte de thriller fantastique, véritable « page turner », je vous mets au défi de finir le premier tome sans avoir envie de commencer le deuxième dans la foulée.

Mais surtout le roman se révèle à la fois foisonnant et minimaliste, l’imagination de l’auteur est débordante mais dans le même temps il étire les scènes au maximum et donne une intensité dramaturgique étonnante, voir le passage où Aomamé se retrouve dans une chambre d’hôtel avec le gourou d’une secte, il ne s’y passe pas grand-chose et pourtant on est complètement captivé, Murakami arrive à distiller l’effroi et la tension avec trois fois rien.

Moi en tout cas je suis accro, j’attends le troisième volume avec impatience, et suis bien content d’avoir retrouvé Murakami en grande forme.

P.S : ne pas confondre Haruki Murakami avec Ryu Murakami autre auteur Japonais qui mérite le détour, en particulier Les Bébés de la consigne automatique.

 

 Signé Jean-Philippe

 

Traduit du japonais par Hélène Morita avec la collaboration de Yôko Miyamoto.

 

 

 

 

Commenter cet article

touring washington dc 31/07/2014 14:14

Well it is a really good book to rely yourself on. It does provide you with simple reason why you should always move on in live whatever happens. It can be really a good guidance material for people who are in need of some help.

Aucafélitterairedeceline 24/11/2011 14:34


Pour ma part j'ai découvert Murakami avec 1Q84. J'ai adoré et très envie de découvrir d'autres oeuvres de cet auteur.