Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Super, un nouveau Suter : sur Le Cuisinier de Martin Suter - une lecture critique de Stéphane

11 Août 2010, 08:45am

Publié par Seren Dipity

Quand j'aime un artiste, j'aime tout avoir, tout découvrir. Et si, par chance, je le découvre au début de sa carrière, je le suis, je le guette. Et pour que je cesse de le suivre, il faut vraiment qu'il me déçoive à plusieurs reprises.

Martin Suter ne m'a jamais déçu. Oh, bien sûr, l'oeuvre est inégale! Tous ses romans ne sont pas aussi bons que La Face cachée de la lune mais, comme j'aime à le répéter à propos de certains artistes : même quand ils ne sont pas excellents, ils restent encore au-dessus d'un paquet d'autres.

Pour ceux qui aiment faire confiance à un éditeur qu'ils aiment, sachez que tous les romans de Martin Suter sont publiés chez Bourgois ( ici ).

Oui, je sais, ça commence bien.

suter-all.jpg

Son dernier, Le Cuisinier, montre encore à quel point Suter est pointilleux, délicat et maître de son art. Le cuisinier en question c'est Maravan, un réfugié tamoul relégué à faire la plonge dans un grand restaurant suisse alors qu'il est un chef inventif et raffiné. Alors que le monde plonge dans la tourmente économique et que les tamouls sont écrasés au Sri Lanka dans l'indifférence générale, Maravan va s'associer à Andrea pour créer Love Food. le-cuisinier-suter

Même si vos talents en cuisine ne dépassent pas le stade des pates bolo, vous devriez vous laisser emporter par les recettes méticuleuses de Maravan (données en annexes) et par le long mijoté de Suter. Car l'auteur suisse sait formidablement mettre en place ses personnages et son intrigue, et malgré la récurrence de ses thèmes, il ne se répète jamais. La quête de soi est souvent au coeur de ses livres - qu'il emprunte les voies de l'enquête, de la fuite ou du miroir des autres.

Si vous ne connaissez pas encore l'oeuvre de Martin Suter, je vous invite vraiment à la découvrir. Tous ses livres existent également en poche au Seuil.

Et n'allez pas croire que ses livres sont difficiles : au contraire, beaucoup se lisent comme des romans policiers (bon, ok, un peu plus subtil que le polar de base)

Et, s'il fallait une raison supplémentaire pour lire Martin Suter, sachez que c'est le parolier de Stephan Eicher (de ce côté-ci des Alpes, c'est Philippe Djian qui écrit pour Eicher; du côté suisse, c'est Suter - la classe, non?)

Mais ça, évidemment, ça devrait surtout vous donner envie d'écouter Stephan Eicher, non?

 

Signé Stéphane

Commenter cet article