Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Shogun* : sur Gokan de Diniz Galhos - une lecture critique de Jérémy

25 Juin 2012, 22:25pm

Publié par Seren Dipity

Ce livre m'a été présenté comme étant dans la lignée de la saga du Livre sans nom. Et quoi de plus normal, c'est le traducteur des quatre tomes qui en est l'auteur, Diniz Galhos. Je me suis quand même posé une question, ne serait ce pas qu'une pâle copie de l'univers décalé du Bourbon Kid** ? Même si le premier chapitre rappelle le premier chapitre du Livre sans nom : un bar, des hommes peu sympathiques, du bourbon, etc., je me suis vite rendu compte que hormis quelques similitudes, je tenais une véritable création originale (mais pas signée Canal +).9782749126111.jpg
Tout commence dans un aéroport. Un prof d'université est en train de préparer un cours pour des étudiants japonais sur « l'entropie dans l'oeuvre de Zola » (OUCH!), lorsque celui ci se fait aborder par un vieux qui se dit consultant en golf. Il s'avère qu'en fait son métier est encore plus original, il est chargé de retrouver des objets insolites dont les très, très riches adhérents de son club lui demandent. On y apprend qu'il a un jour retrouvé le loup dénommé « Chaussettes » qui a tourné dans Danse avec les loups. Et c'est ainsi que le prof se voit chargé d'une mission : chercher une bouteille de saké appartenant à Quentin Tarantino dans un bar à Tokyo.
Une aventure insolite ponctuée par la narration de plusieurs personnages rappelant un peu Pulp Fiction avec le point de vue de différents personnages, et pas toujours dans un bon ordre scénaristique.
On y retrouve des personnages dignes d'un film de Tarantino avec un américain tueur et vraiment hargneux envers les japonais dont on attend qu'une chose, qu'il se taise ou qu'il se fasse tuer dans une mort proportionnelle à ses dires, jugez plutôt :
« Je suis sincèrement convaincu qu'on a bâclé le travail. C'est vrai. Je le confesse volontiers. On n'aurait pas dû se cantonner à deux villes minables. C'est tout votre putain de pays qu'on aurait dû vitrifier en 1945. Une fois de plus, on s'est montrés trop gentils. Il y a quelques années de ça, je suis venu seul sur cette île pourrie. T'as dû en entendre parler gamin. C'était déjà pour tenter de rectifier le tir, dans la mesure de mes moyens. Et c'est le même soucis de réparer mes torts qui me guide aujourd'hui. C'est mathématique en fait. Votre croissance démographique est négative. Il n'est pas complètement impossible qu'un homme seul ; déterminé et consciencieux, à raison d'un safari tous les huit ans, parvienne un jour à vous rayer de la carte. »
Un homme qui n'a visiblement pas peur de certaines représailles, d'autant plus qu'il place ses tirades devant les Yakuza (et même devant le grand Boss). Justement ceux ci ont des surnoms rappelant ceux qui sont donnés dans Reservoir Dogs (Mr Brown, le noir).
Et enfin une femme fatale au passé douteux (ainsi que son père) vient boucler cette panoplie de personnages.
C'est (un peu) sanglant et surtout prenant. On attend avec impatience le dénouement dont on ne sait vraiment pas comment il va se terminer avant le dernier chapitre tellement l'auteur nous fait jongler entre les événements et les personnages.
On y apprend aussi quelques petits trucs, comme trente-et-une façons de tuer un homme, en passant du 9mm aux bambouseraies. Si vous voulez connaître cette technique, précipitez-vous vers ce livre.


Signé Jérémy

 

_____________________

* Série télé des année 80 dont un passage du premier épisode est repris dans le livre.
** Personnage principal du Livre sans Nom et ses suites.

Commenter cet article

snoring remedies 17/06/2014 14:35

“Shogun” is one of the best thrilling murder mystery novels that I had read recently. It tells about the life of a murderer named Jeremy who kills people silently for money. Thanks for sharing a detailed review on this book.