Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Serendipitous TOP 10 de l'année 2012 !

18 Décembre 2012, 22:17pm

Publié par Seren Dipity

Vous en rêviez, ils l'ont fait! Pour vous éviter d'offrir n'importe quoi à Noël, voici la liste idéale des cadeaux pour l'année 2012 (les titres soulignés sont des liens vers les articles) :

 

 

Stéphane* :
  
Philip Caputo, Clandestin (Cherche Midi)clandestin
Bruce Machart, Le Sillage de l'oubli (Gallmeister) 
Gillian Flynn, Les Apparences (Sonatine)
Don Winslow,  Cool (Seuil)
Jérôme Ferrari,  Le sermon sur la Chute de Rome (Actes Sud)
Ken Grinwood, Replay (Seuil)
Russell Banks, Lointain souvenir de la peau (Actes Sud)
Max Monnehay, Géographie de la bêtise (Seuil)

Ron Rash, Le Monde à l'endroit (Seuil)

David Mitchell, Les Mille Automnes de Jacob de Zoet (L'Olivier)

 

 
hors roman : 
Emmanuel Lepage, Printemps à Tchernobyl (Futuropolis)
Jean-Marie Gourio, Brèves de comptoir T3 (Laffont)
Erik Larson, Dans le Jardin de la bête (Cherche Midi)
 
 
Jean-Philippe (a un peu culpabilisé d'avoir si peu contribué au blog cette année, donc il nous fait un classement commenté) :
1- Karoo de Steve Tessich (Monsieur Toussaint l'Ouverture)Karoo
La claque de l'année, donc. Le roman qui m'a remonté le moral, non pas que cela soit particulièrement drôle (quoique...), mais ça fait du bien de lire des chef d’œuvre. Déjà ça parle d'un scénariste raté, alcoolique et misanthrope. Ensuite, c’est magnifiquement écrit. Au début on se dit qu'on tient un genre de roman personnage, tout est centré autour de Saul Karoo, mais en fait c'est pas que ça. Plus on avance dans la lecture plus l'histoire se densifie, la narration est hyper maîtrisée, et on voit peu à peu l'intrigue se tissé et le plaisir de lecture devient jubilatoire et un brin pervers. Et puis il y une scène qui se passe dans une voiture vers les deux tiers du roman, mais je veux pas trop vous en parler, mais je ne suis pas prêt d'oublier ce passage. Bref s'il n'y avait qu'un livre à lire cette année ce serait Karoo.
2- Arrive un vagabond de Rober Goolrick (A.Carrière)
Un drame, un vrai. Dès les premières pages on sait que cela va mal finir, qu'on est pas là pour se marrer, qu'on va souffrir avec les personnages. Mais Goolrick est un écrivain brillant et subtil, jamais lourd ni pesant, et puis vraiment émouvant. On pleure à chaude larme et on en redemande.
3- Swamplandia de Karen Russell (Albin Michel)
Pour le coup une vraie découverte, un premier roman original et singulier. Au début on se dit qu'on est en terrain connu, malgré la cadre original (un parc d'attractions en décrépitude), on va assister à une chronique familial doublé d'un roman d'apprentissage. Pas vraiment en fait, le roman est difficilement résumable mais si vous aimer les marais, les crocodiles et les fantômes, allez-y. L'ambiance est vraiment unique, le rythme lancinant, par moment il ne s'y passe pas grand chose mais c'est toujours fascinant.
4- Les milles automnes de Jacob de Zoet de David Mitchell (L'Olivier)
Mitchell continue son chemin singulier. Après deux romans qui mélangeait tous les genres littéraires (Ecrits fantomes et Cartographie des nuages, prochain film des frères Wachowski), après Le Fond des forêts, chroniques adolescentes douce amère dans l’Angleterre des années 80, Mitchell s'essaye avec brio au roman historique. on suit les aventures d'un jeune homme à la fin du XVIII ème siècle au japon, dans une colonie néerlandaise. On est d'abord fasciné par la capacité de l'auteur a faire vivre une quantités impressionnantes de personnages sans jamais nous perdre. Et puis on est emporté par le souffle romanesque de l'histoire.
5- Les apparences de Gillian Flynn (Sonatine)
Après Les Lieux sombres Gilian Flynn confirme son immense talent, plus belle découverte du roman noir depuis Ellory (vive Sonatine). A partir d'un trame assez simple de disparition, l'auteur noue emporte dans un roman haletant et implacable. la narration alternant les points de vue des deux personnages principaux est classique mais très maîtrisée.
6- Claustria de Régis Jauffret (Seuil)
On a beaucoup écrit sur Claustria, roman éprouvant et parfois insoutenable. On se demande parfois pourquoi on lit ça, sans pouvoir le lâcher. C'est tout le talent de Régis Jauffret, qui signe là son meilleur roman depuis bien longtemps, et qui soulève beaucoup de questions et d'interrogations. Le genre de roman qui dépasse l’appréciation basique du 'j'aime ou j'aime pas".
7- Le monde à l'endroit de Ron Rash (Seuil)
Très beau roman qui confirme le talent de cet auteur. les personnages sont fouillés et attachant, ce roman reste en mémoire pendant longtemps.
8- Tous les diamants du ciel de Claro (Actes Sud)
Claro nous livre à priori un ouvrage plus accessible que son précédent et merveilleux Cosmoz. Il ne perd en rien de son singulier talent. Le style est toujours unique et assez jubilatoire.
9- Un Voyage en Inde de Gonçalo M Tavares (Viviane Hamy)
Après son chef d’œuvre Apprendre à prier à l'air de la technique, Tavares nous revient avec ce roman étrange et fascinant. Composé de petits paragraphes très courts, il faut un certain temps pour entrer dans cet univers. Tavares demande un effort à son lecteur, le style peut paraître péremptoire, mais on est convié à une véritable expérience littéraire portée par une ambition formelle complètement libre et originale.
10- 1Q84 T.3 de Haruki Murakami (Belfond)
Pas le meilleur des trois, mais il conclut une trilogie passionnante et au final une des meilleures œuvres de Murakami.
 
Gaëlig :couvpreview page.php

1 :  Karoo de Steve Tesich (Monsieur Toussaint l'Ouverture)
2 : Anima de Mouawad Wadji (Actes sud)
3 : Nemesis  de Philip Roth (Gallimard)
4 : Tous les diamants du ciel de Claro (Actes sud)
5 : Contes à rebours de Nick Flynn ( Gallimard)
6 : L'embellie de Olafsdottir (Zulma)
7 : La vérité sur l'affaire de Harry Québert de Joël Dicker (De Fallois/ L'homme)
8 : Qu'avons-nous fait de nos rêves de Jennifer Egan (Stock)
9 : La nuit tombée de Antoine Choplin (La Fosse aux ours)
10 : 14 de Jean Echenoz (Minuit)
Et le coup de coeur BD :
Un Printemps à Tchernobyl de Emmanuel Lepage (Futuropolis)
 
Franck :
 
- Les Apparences, Gillian Flynn (Sonatine)
- Black out, Connie Willis (Bragelonne)38609.jpg
- Il était une fois en France, 6 tomes, Fabien Nury et Sylvain Vallée (Glénat)
- Batman La cour des hiboux Comics
- Daytripper (Urban Comics)
- Blast encore, Larcenet (Dargaud)
- Azimut T1, Lupano et Jean-Baptiste Andreae (Vents d'ouest)
- La survie de l'espèce, Paul Jorion et Grégory Maklès (Futuropolis)
- Un printemps à Tchernobyl, Emmanuel Lepage (Futuropolis)
- L'écureuil du Veld'Hiv, Lax (Futuropolis)
- 1q84, Murakami (Belfond)
 
Jérémy :
 
1 – Claustria, Régis Jauffret (Seuil)9782021022513 1 75
2 – Lointain souvenir de la peau, Russell Banks (Actes Sud)
3 – La théorie de l’information, Aurélien Bellanger (Gallimard)
4 – Daytripper au jour le jour, Fábio Moon, Gabriel Bá (Urban Comics)
5 – Prince d’orchestre, Metin Arditi (Actes Sud)
6 – Les Lisières, Olivier Adam (Flammarion)
7 – Snuff, Chuck Palahniuk (Sonatine)
8 – Clandestin, Philip Caputo (Le Cherche midi)
9 – Le sermon sur la chute de Rome, Jérôme Ferrari (Actes Sud)
10 – L’invisble, Robert Pobi (Sonatine)
 
Alexandre :
 9782330005207FS
La liste de mes envies, Grégoire Delacourt (Lattès)
Le chapeau de Mitterrand, Antoine Laurain (Flammarion)
Ce qu'il advint du sauvage blanc, François Garde (Gallimard)
Cheyenne en automne, Willy Vlautin (13è Note)
 Le tireur, Glendon Swarthout (Gallmeister)
Une vie inachevée, Mark Spragg (Gallmeister)
Les lisières, Olivier Adam (Flammarion)
Lointain souvenir de la peau, Russell Banks (Actes Sud)
Karoo, Steve Tesich (Monsieur Toussaint l'Ouverture)
La Vérité sur l'Affaire Québert, Harry Dicker (De Fallois/L'Homme)

______________________
* Top5 des livres inachevés (pour de multiples raisons, bonnes ou mauvaises):
Karoo - l'exemplaire que je lisais, je l'ai prêté à une amie, persuadé que j'allais en recevoir un autre avant de partir en vacances, en rentrant, la rentrée...
C de Tom McCarthy - c con, c pas ma came...
L'Effrayable de Becker - malgré, et à cause, du maltraitement de la langue...
Enig Marcheur de Russell Hoban et Nicolas Richard - Enig, tu es un héros, Russell, tu es un auteur incroyable et Nicolas un traducteur fou mais je n'ai pas marché...
Qu'avons nous fait... de Jennefier Egan - je ne suis jamais entré...

 

Commenter cet article