Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Séance de rattrapage : sur La Vaine Attente de Aslam et Les Nouveaux Indiens de Bonnerave - une lecture critique de Jean-Philippe

25 Février 2010, 21:48pm

Publié par Seren Dipity

Je voudrais revenir sur deux romans de la dernière rentrée littéraire :

 

 

La vaine attente de Nadeem Aslam, Ed. du Seuil.aslam.jpg

 

Voilà un roman intelligent et complexe qui se déroule en Afghanistan. Marcus Cadwell, médecin anglais, vit seul depuis le décès de sa femme et la disparition de sa fille survenue il y a plusieurs années.

Un jour il rencontre Lara, jeune femme originaire de Russie, à la recherche de son frère qui aurait connu Zameen la fille de Caldwell.

A travers ces personnages Nadeem Aslam brosse le portrait d’un pays ravagé par la guerre, loin des clichés médiatiques, en évitant toute complaisance et tout misérabilisme. Le genre de livres ou l’on se sent moins con après l’avoir fini.

 


 

Les nouveaux indiens de Jocelyn Bonnerave, Ed. du Seuil.

 

Belle découverte que ce premier roman (qui a par ailleurs reçu le prix du premier roman, mais c’est juste pour l’info, les prix on s’en cogne), original et inventif, qui nous emmène dans une université américaine. Un anthropologue français vient y étudier la vie d’un groupe de musiciens, en particulier un certain Frank Frith. Il découvre vite que certaines choses ne tournent pas rond.nouveaux-indiens.jpg

Le livre est prenant, très bien construit, mais au-delà de toutes ces qualités ce qui m’a vraiment intéressé c’est le personnage de Frank Frith, référence plus qu’explicite à Fred Frith musicien Anglais aussi génial qu’atypique. Frith a commencé sa carrière au début des années soixante dix au sein de la formation « Henry Cow », groupe de rock psychédélique aussi bien influencé par Frank Zappa ou Soft Machine que par John Cage. Frith a entamé une carrière solo et a participé à de nombreuses collaborations (avec John Zorn par exemple)  à la frontière du rock, du jazz et des musiques contemporaines.

Bonnerave fait référence dans son roman à l’album Clearing, paru en 2001, dont je ne saurais trop vous conseiller l’écoute en lisant ce roman.

Signé Jean-Philippe.

Commenter cet article

Stéphane 25/02/2010 22:11


Rien que l'évocation de John Zorn me fait peur mais bon... je suis un peu comme Julien Delli Fiori sur France Inter, j'ai du mal avec quelques musiciens pseudo-intello... Cela dit, ça a l'air
chouette...