Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Rider on the storm* : sur Tijuana Straits de Kem Nunn - une lecture critique de Stéphane

25 Février 2011, 22:28pm

Publié par Seren Dipity

Ca commence par une traque, une chasse aux chiens fous. Et? Et ça continue sur 350 pages de pure beauté, sauce Tex mex noire. tijuana-straits.jpg

Tout se passe à Tijuana, coincé entre le Mexique et la Californie, Tijuana et son spot de surf mythique, Tijuana Straits, "comme dirait la Passe Difficile de Tijuana", avec les clandestins désespérés qui essaient de traverser vers la Terre Promise, ses trafficants de drogue, ses surfeurs qui entretiennent la légende du coin, connue de quelques rares initiés, le Mystic Peak, une vague gigantesque, la somme de conditions météorologiques exceptionnelles.

Sam La Mouette Fahey fait parti de la légende puisqu'on dit qu'il a surfé  le Mystic Peak - mais c'était bien des années auparavant. Avant les prisons, les drogues; avant la déchéance et la solitude. Sam Fahey vit seul sur sa ferme, à élever des vers :

"[la route] ne menait pas vers les lumières de la ville mais s'enfonçait dans le coeur noir de la vallée, vers la vieille ferme vermicole de Fahey, soit un site connu pour attirer les événements les plus sinistres, même ici, dans cette contrée déjà tellement ancrée dans la malfaisance."

 Mais c'est là, pourtant, qu'il végète en attendant. En attendant une rédemption? La vague mythique? Peu importe :

"Et c'est la terre qui a fait la différence, la différence entre ces types qui sont morts ou qui ont replongé et moi... parce que j'avais ce truc à quoi me raccrocher. Ce petit bout de terrain merdique au milieu de nulle part pour démarrer quelque chose et pouvoir regarder les vagues..."

 tijuana-all.jpgDe l'autre côté de la barrière séparant deux mondes pas si éloignés, il y a Magdalena qui ne vit que pour punir les responsables de la pollution du sol mexicain par des entrepreneurs sans scrupules. Lorsqu'elle réchappe d'une tentative de meurtre au Mexique et échoue sur une plage de l'autre côté, c'est Fahey qui la trouve "[...] silhouette biblique qu'il avait repérée depuis la plage, fille de Loth à la lisière de la plaine."

Je n'en dirai pas plus sur cette "réunion d'âmes perdues en errance". Car la chasse sera longue. C'est noir, tendu à l'extrême, magnifiquement écrit et brosse un portrait incroyable du mal et de l'obsession, nés de l'horreur, de la douleur et de la souffrance.

M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E

Traduit par Natalie Zimmerman, publié aux éditions Sonatine (bah oui... je vous avais prévenu que leur année s'annonçait excellente)

Kem Nunn est aussi l'auteur de La Reine de Pomona, Le Sabot du Diable et Surf City tous publiés chez Gallimard dans La Noire ou en Série Noire.

 

Stéphane.

_____________________

* C'est le nom d'une compétition de surf, dans le roman. C'est aussi une chanson des Doors : souvenez-vous : "There's a killer on the road..."

Commenter cet article

readpocket 08/03/2011 20:29



D'accord avec toi, ce livre est trés bien.