Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Notre voisin -from down under- est un tueur* : sur Un Employé modèle de Paul Cleave - une lecture critique de Stéphane

3 Décembre 2010, 23:21pm

Publié par Seren Dipity

C'est la dernière sensation en date chez Sonatine. Avant la prochaine. Le premier roman de Paul Cleave qui n'est pas australien, malgré mon titre, mais néo-zélandais (on va pas chipoter.)

Un Employé modèle, c'est Joe Middleton, homme de ménage au poste de police de Christchurch. Joe est un simple d'esprit. C'est ce que tout le monde croit parce que c'est ce que Joe veut que tout le monde croit et, pour ça, il maîtrise tout ce qu'il dit et tout ce qu'il fait. C'est l'idiot de la place.artoff72.jpg

Mais Joe a deux problèmes : le Boucher de Christchurch, un sérial killer, et sa mère, une sérial talker, une femme "qui adore parler et qui continuera à le faire après sa mort".

La mère de Joe l'appelle toutes les deux heures pour savoir pourquoi il ne l'aime pas et pour l'inviter (sans option de refus) à venir diner avec elle - du pain à la viande. Toujours du pain à la viande.

Le Boucher de Christchurch a tué et violé plusieurs femmes en quelques mois. Des policiers experts sont venus d'Auckland pour prêter main forte à la police locale. Ils enquêtent sur  sept meurtres. Un des meurtres n'est pas l'oeuvre du Boucher. Joe le sait : il est le Boucher.

Le point fort de Joe, outre sa maîtrise de la situation et de l'enquête (digne d'un vrai policier), c'est son humour aussi mortel que ses couteaux, bien alignés dans son attaché-case. Qu'il s'apprête à zigouiller une femme, qu'il observe les policiers travailler en se poilant ou qu'il parle de Sally, une âme charitable qui ne cherche qu'à aider Joe, il a toujours une vacherie tranchante à sortir. "Pas obèse, mais quelque part entre costaude et grassouillette. Elle a un joli visage quand elle sourit, mais elle n'est pas assez jolie pour qu'on puisse ignorer ses quelques kilos de trop et lui passer la bague au doigt. A 25 ans, ce sont ses chances qui diminuent, pas son poids."

Paul Cleave s'amuse et nous amuse. Mais ce n'est pas tout. Il maîtrise tellement son récit que l'on dévore son roman. La quatrième de couv nous en dit beaucoup sur l'intrigue, peu importe : Paul Cleave parvient à nous surprendre. Et pire, gràce à ses dons de conteur, il parvient à créer chez le lecteur une vraie tendresse envers Joe-le-lent et Joe-le-boucher.

Le premier chapitre est une petite merveille d'introduction et de transformation de Joe-le-lambda en Joe-le-boucher. Trop long pour être citer... Allez dans une librairie et lisez-le.

Sans en dire trop, un passage terrible en terme de suspense (Joe perd un testicule!) donne lieu à une de ces nombreuses phrases qui m'ont fait marrer : "La fille à la caisse me sourit et me demande comment ça va. J'ai envie d'ouvrir ma braguette et de lui montrer comment ça va pour de vrai. Je suis fou furieux. La gauche était ma préférée." 

En bonus, le book-trailer de Sonatine pour Un Employé modèle

http://www.dailymotion.com/video/xdjgal_un-employe-modele_creation

 

Stéphane.

____________________________

* Allusion au film de Jonathan Lynn et au livre de Bill Bryson, Nos voisins du dessous : Chroniques australiennes 

Commenter cet article

c'est moi...Arnaud, quoi! 04/12/2010 08:18



eh... j'suis en train de le lire....