Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Money!* : sur La Vie financière des poètes de Jess Walter - une lecture critique d'Arnaud

28 Avril 2011, 14:00pm

Publié par Seren Dipity

Faites vos jeux, rien ne va plus!
Matt est un mari, un père et se pose des questions non pas existentielles, mais quotidiennes à propos des son avenir à court terme.9782264052094.jpg
Après avoir été viré de son boulot, il a l'idée de génie de proposer des conseils financiers en ligne, et en poésie! Mais cela ne fonctionne pas (Ah bon!!??) et les dettes s'accumulent. Comment payer la maison? Un organisme sera-t-il prêt un fois de plus à racheter ses crédits avec les intérêts que cela implique? Parviendra-til à donner à ses enfants un semblant de vie normale (c'est à dire huppée), et surtout sa femme a-t-elle un pseudo amant, vendeur au magasin de bricolage du coin, avec qui elle communique grâce aux sites de liens sociaux?
Au lieu de poser clairement ces questions à son entourage, Matt préfère, proche de la déchéance sociale, trouver des solutions.
Et celle qui se propose à lui dès le départ du livre est la suivante:
ACHETER DE LA DROGUE ET LA REVENDRE AVEC DU BENEFICE!
A partir de là, c'est à dire dès le début de l'histoire, commence une course contre la montre, avec en ligne de mire le risque de tout perdre.

Bien sûr, la voie naturelle et empathique nous pousse à soutenir Matt dans sa quête de réussite, quelle revanche cela serait de griller les étapes pour ce type qui après tout ne mérite pas de tomber si bas.
Des scènes hilarantes (comme celle de la rencontre avec un gros revendeur méfiant et blagueur), une écriture de qualité, des situations drôles et (malheureusement) pas si éloignées de toutes celles que l'on rencontre dans nos vies de "famille moyennes" et surtout en fond, une réflexion sur la condition, justement de la middle-class américaine, parfois poussée dans ses retranchements, ne sachant plus comment réagir face à la menace de ne plus être "à la hauteur".
A adapter, d'ailleurs, à n'importe quelle middle-class du monde, visée par les même symptômes de réussite ou d'échec, et se croyant bien trop souvent à l'abri des aléas de la conjoncture mondiale!

 

Signé Arnaud

 ________________

* celui des Pink Floyd, pas d'Abba bien sûr!

Commenter cet article