SERENDIPITY

Les roberts de la rousse : sur La Guerre de Kippour de Frédéric Chouraki - une lecture critique de Stéphane

6 Juin 2010, 22:15pm

Publié par Seren Dipity

 
La Guerre de Kippour est le récit très drôle de la fête juive, Yom kippour, telle qu'elle est vécue par Frédéric et sa compagne du moment, la rougeoyante Popeline qui est aussi impie que poète et mélomane :
[Frédéric] "Tu n'entends rien à ma foi.
- Rien à perdre, je suis déjà damnée. Et je préfère mille fois pogoter avec le fantôme de Ian Curtis que jouer de la harpe avec soeur Emmanuelle."
La rencontre entre l'incandescente Popeline et la mère juive va faire des étincelles oranges comme les flammes de l'enfer et la chevelure rousse et envahissante de la sauvageonne...
 
"En fait, Frédéric avait été piqué par une méduse. Franchement...
- Michkin, s'écrie ma mère au bord des larmes. Vous l'avez emmené à l'hopital?
- Vous voulez rire? Les urgences pour une succion de méduse? Il a fait un tel barouf qu'il a suscité la pitié d'un vieil Allemand qui lui a fourni le remède idoine.
- De la Biafine?
- Il lui a pissé dessus.
Mes parents sont dévastés. Le récit destiné à me ridiculiser m'a, au contraire, canonisé. Mon père choisit de livrer une lecture très eschatologique de l'incident :
- Tu vois, chérie. Plus de soixante ans après, les Allemands continuent à nous torturer."
 
Si un tel passage ne vous fait pas marrer, je ne peux vraiment rien pour vous.
Frédéric Chouraki s'offre également le luxe de faire un petit roman à l'intertextualité riche et colorée : "Elle peut également déblatérer des heures durant sur la "frigidité délicieuse" des auteurs de Minuit, aux intrigues minimalistes et à la virtuosité envahissante." On trouve également, en vrac, Gombrowisz, Tennesse Williams, DH Lawrence, Alexandre Jardin, Marc Lévy, etc. C'est normal, Frédéric notre narrateur, si attachant et si drôle, écrit des romans gays, à la chaine...
"- Il est nègre.
- C'est quoi un négre, maman?
- Pour des romans pédés à l'eau de rose.
- C'est quoi pédé, maman?
Myriam est en larmes.
- Epargnez les petits, je vous en conjure!
[...]
- Frédéric a toujours eu beaucoup de talent et d'imagination, suffoque ma mère, bouleversée par la chaîne d'incidents. En CM2, déjà, sa maîtresse voyait en lui le futu Jean d'Ormesson.
- Eh bien, elle s'est juste un peu trompée. Madeleine, sauf votre respect, vous avez engendré le Marc Lévy des back rooms."
Comme Le Dilettante fait toujours bien les choses, vous aurez le bonheur de lire un extrait :
Pour le reste, ça sera en librairie et je vous le conseille vivement!
 
 
Stéphane.

Commenter cet article

Arnaud Escroignard 11/06/2010



Salut Stéphane,


 


ce bouquin a l'air assez énorme, je vais m'empresser de le trouver. Voila, je vous laisser un petit mot pour remercier l'équipe de tout ces bons conseils. C'est tellement bien que je me demande
si c'est pas Chuck qui derrière tout ca...


 


A+


Arno



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog