Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

The call of the wild : sur Sukkwan Island de David Van et Into the Wild de Jon Krakauer - une lecture critique de Stéphane

23 Janvier 2010, 14:08pm

Publié par Seren Dipity

Lorsque j'ai écrit à Franck pour obtenir son Top10, il m'a dit d'attendre...que là, tout de suite, il était en pleine lecture d'un livre super, une "tuerie"... J'étais intrigué.
Et le lendemain, il m'a envoyé son classement et a soulagé ma curiosité.
Nous étions en train de lire le même livre, sans le savoir...

SUKKWAN ISLAND David VAN, Editions Gallmeister - traduit de l'américain par Laura Derajinski.

L'année commence en trombe avec un roman coup de poing de David Van que vous n'oublierez pas de sitôt.
Si vous aimez les romans puissants, ce livre est pour vous: Un père et son fils vont aller vivre dans une cabane sur les rives de l'Alaska. Ils ne se connaissent pas vraiment car le père à fui ses responsabilités alors que son enfant était jeune. Sur place, la situation ne va cesser de se dégrader car ,entre autres choses, la survie est difficile.
Pour la suite, il faudra vous procurer ce roman, qui va vous entraîner dans un drame psychologique de haute tenue.

Signé Franck.

*******************
Comme Franck, j'ai été soufflé par ce court roman, tout en tension et violence. Pas une violence physique, même pas verbale : la violence du silence. Pour ne rien révéler du roman, vous subirez notre silence, à Franck et moi...
Malgré ce peu d'infos, faites nous confiance : le roman vaut vraiment le détour par l'Alaska...
Pour poursuivre un peu cette lecture choc, j'ai commencé à écouter Into the Wild de Jon Krakauer lu par Philip Franklin. Le lien évident entre les deux textes, c'est le fantôme de Jack London et cette question dans Sukkwan Island :
"Qu'y avait-il dans cette idée de Frontière qui le poussait à penser que rien d'autre n'avait d'intérêt?"
sukkwan.jpg

Le livre de Krakauer a été publié aux Presses de la Cité et en poche chez 10/18 - traduction par Christian Molinier - et adapté au cinéma par Sean Penn, accompagné d'une BO superbe d'Eddie Vedder (chanteur de Pearl Jam et résident à Seattle, comme Krakauer)
Le récit du périple de Chris McCandless alias Alex Supertramp est une lecture incroyable, entre récit d'aventure, (auto)biographie, road book (comme on dit road movie), enquête journalistique, quête philosophique.
Alex est un personnage magnifique dont l'idéalisme bien qu'authentique n'est pas dénué de zones d'ombres. Un héros humain, en somme, avec ses contradictions, ses exaltations, ses doutes.
Le film de Sean Penn est une merveille. La musique d'Eddie Vedder (qui a refusé de jouer dans le film) est la compagne idéale des plans qui, comme ne cesse de le répéter Chris McCandless, font l'éloge de la beauté de la nature. Emile Hirsh, l'acteur qui joue Alex Supertramp, offre une incarnation puissante de cet idéaliste nourri de Thoreau, Tolstoï et London. La performance de Hirsh est assez incroyable (façon Robert De Niro dans Raging Bull mais à l'envers : il finit avec tellement de kilos en moins qu'il en est méconnaissable)
D'ailleurs, si la BO du film vous a plu, en voici un peu plus avec les démos d'Eddie :
http://www.gremmie.net/bsides/demos/deddie-vedder.html

Je recommande vivement le texte (et le film) sur Chris McCandless. Je parlais des moutons et de rébellion dans un autre article. Alexander Supertramp incarne cet esprit. RIP Chris.
5197351.jpg
Signé Stéphane.

Commenter cet article

rotko 13/05/2011 19:33



bonjour, j'ai bien aimé ce livre qui tient de Robinson Crusoe et de sa majesté des mouches dans une île où tout est à faire ! il faut se débrouiller
avec les moyens du bord, pour l'habitat, la nourriture, se protéger des animaux pillards comme l'ours ou l'aigle pygargue.
Lle fils peut-il vraiment compter sur son père ? et inversement ? Voilà qui entretient une belle tension dans le récit : http://tourl.fr/axxt