Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

L'âme des poètes* : sur Nos cheveux blanchiront avec nos yeux par Thomas Vinau et Le baiser peut-être par Belinda Cannone - une lecture critique d'Arnaud

21 Août 2011, 18:17pm

Publié par Seren Dipity

... aux Editions ALMA

Un nouveau venu, parmi le merveilleux monde des éditeurs, pense qu'ils n'étaient pas encore assez nombreux et se dit "Boaf, après tout pourquoi pas moi???"
Les éditions Alma se composent entre autres de deux têtes pensantes et chercheuses qui sont issues du monde de l'édition et de la critique, et pour en savoir plus (parce que ce n'est pas mon but ici, RDV sur leur site élégant, ICI)

Bien que cette inroduction puisse sembler nonchalante, elle ne relète en rien le goût laissé par leur deux premières oeuvres de cet éditeur, à sortir au mois d'août.nos-cheveux.jpg
Dans mon métier (représentant, celui qui vend des livres aux libraires), nous sommes souvent confrontés à de la lecture "obligatoire"; je m'explique: pour bien parler des livres qu'on vend, autant les lire, sauf qu'ils ne sont pas toujours des livres que nous aurions choisis. Là ça a été le cas: cet éditeur est le premier à avoir degainé pour nous faire lire ses ouvrages et il a bien fait!

On commence avec un premier roman de Thomas Vinau, un poète, qui relate en une centaine de pages, le voyage, sans but apparent, d'un homme qui raconte ce qu'il vit, ce qu'il voit, où il dort et qui il rencontre.
Il est parti faire un tour, du nord de l'Europe à la mediterranée discrètement, fuyant, sans destination précise pour finalement rentrer chez lui, parès un long moment, en pensant à sa compagne au ventre rond.
Ainsi s'achève la première partie du roman, qui se poursuit avec grâce dans le choix perènne d'une vie de couple,, sédentaire, voulue, décidée, complétée par ce voyage, dernier baroud d'honneur d'un solitaire qui n'a jamais eu l'occasion de la faire avant et qui s'est dit qu'il ne pourrait le faire après...
Le texte est effectivement poétique, mais emprunt d'une belle logique, agréable, facile, court et évident.

baiser-peut.jpgLe deuxième texte a une histoire également, avant tout éditoriale, car l'éditeur a voulu réagir à un propos de Pablo Picasso qui a affirmé un jour que "les thèmes fondamentaux de l'art sont et seront tojours: <<la naissance, la grossesse, la souffrance, le meurtre, le couple, la mort, la révolte et peut-êre le baiser>>"
L'idée a été évidemment de créer une collection, nommée "PABLOÏD" dans laquelle divers auteurs choisiraient le thème qui leur est le plus cher.
Belinda Cannone, elle, a choisi le baiser. Auteure de nombreux romans et essais chez de multiples éditeurs, elle nous livre là, une anti-anthologie de tout ce que l'on pourrait dire ou écrire autour du baiser. Le tout, enrobé, d'exemples et de références littéraires, poétiques, cinématographiques et bien sûr personnels, pour donner un bouquin on ne peut plus charmant et qu'on embrasserait s'i on pouvait le personnifier!
A noter que chaque ouvrage de cette collection sera illustré par un dessin original d'un auteur de BD ou d'illustration, et on commence avec Goeting (oui, oui, l'illustrateur des couvertures françaises de Harry Potter!)

Donc on résume et on conclut : un nouvel éditeur de littérature (entre autres), deux livres bons et en plus beaux!
Vous en voulez plus? je ne vois pas comment cela va être possible...

Signé Arnaud

___________________

* Charles Trenet pour les rockers qui ignoreraient...

Commenter cet article

Lig 22/08/2011 12:16


J'ai beaucoup aimé aussi "Nos Cheveux blanchiront avec nos yeux". Un texte empreint d'une poésie toute en douceur. On est touché par Walther, jeune homme un peu décalé (j'adore les personnages
décalés!) que l'on trouve à un moment clef de sa vie. Et en effet, le livre est joli en plus!