Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Jésus revient* : sur Le Dernier testament de Ben Zion Avrohom de James Frey - une lecture critique d'Arnaud

29 Août 2011, 10:43am

Publié par Seren Dipity

 En fait c'est presque trop facile ce titre, car c'est exactement l'histoire du bouquin.frey_testament.jpg
Bien sûr il ne s'appelle pas Jésus, mais son apparence physique, grand, maigre, cheveux longs , barbu, fait forcément penser au messie des catholiques.
En plus, il fait le bien, il est bon, et dechaîne les passions, toutes plus positives les unes que les autres, sauf en ce qui concerne son propre frère (je me rends compte en écrivant ces lignes que le frère en question, pourrait représenter l'antéchrist absolu, tout comme le diable est souvent raconté comme un ange déchu qui cherche sa revanche sur Dieu à travers les Hommes).
Comment raconter au 21è siècle l'histoire la plus lue de tous les temps?
En changeant quelques paramètres bien sûr, et en s'engageant.
C'est ce que fait James Frey (cf la chronique, il ya deux ans, sur L.A. Story ICI ), toujours prêt à aller titiller notre vision d'un élémént, d'un vie, ou du monde entier.
Ben Zion est donc le "nouveau messie" , on l'aura compris, et il est là pour faire le bien. Si Jésus répandait l'amour, lui, il FAIT l'amour en plus, et ça marche! Il n'est pas là pour mettre en place un nouveau système de croyance, ni pour se positionner, il est là et c'est tout. Pas de doctrine, pas d'explications, pas de règles, à part celles de l'amour et du bien-être, et surtout, PAS DE RELIGION!
En effet, comme il l'explique, et je vais tenter en substance de retracer sa pensée, "Je veux bien être le messie, Dieu, ou n'importe qui d'autre du moment que ça vous rend heureux, mais quand même, ça fait des milliers d'années que la religion vous fait faire n'importe quoi et vous manipule, et vous en redemandez... vous ne seriez pas un peu masos ou cons des fois??"
La mise en scène du livre est somme toute simple et efficace car le tout est raconté par différents intervenants proches ou plus éloignés qui ont croisé ou vécu avec Ben, et la linéarité de son parcours bien rapide sur terre est donc retracée à travers ces rencontres fortuites (medecin, voisine..) ou obligatoires (famille...).
La pensée précédemment exprimée est bien sûr tout à fait politique, et c'est le côté jouissif de ce livre, car même si ce nouveau James Frey n'est pas à la hauteur du précédent, du point de vue de la construction ou de la forme littéraire, son engagement -qu'on pourrait largement qualifier de politique-, plutôt pas prise de tête et cependant tout à fait universel, est une force qui suffit à faire aimer et à faire lire ce bouquin!

 

Signé Arnaud

_____________

* Patrick Bouchitey dans "La vie est un long fleuve tranquille"

Commenter cet article

MyleneBS 11/11/2011 19:02



C'est plein de bons sentiments, c'est mièvre et agaçant : "aimez-vous les uns les autres !". C'est mal écrit.


Jésus crit, la caravane passe. http://vousnepouvezpasraterca.blogspot.com/2011/11/le-dernier-testament-de-ben-zion.html