Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

«J’ai pas le temps pour le SMIC»* : sur Tout, tout de suite de Morgan Sportès - une lecture critique de Jérémy

3 Septembre 2011, 10:03am

Publié par Seren Dipity

  Vous souvenez vous de l’affaire du «gang des barbares» survenue en 2006 ? Un fait divers qui impliquait des personnes venant d’un milieu défavorisé, celui des cités des banlieues parisiennes, avec pour leader un certain Youssouf Fofana. Cet homme a kidnappé, par l’intermédiaire d’une fille, un jeune homme juif car, dans l’esprit de Fofana, les juifs ont de l’argent, et même s’ils n’en ont pas, leur communauté est tellement soudée qu’ils payeront pour sauver les leurs.  sportes.jpg

  Voilà pour la petite histoire des faits réels.

Dans son roman, Morgan Sportès revient sur ce fait divers en changeant notamment le nom des protagonistes. Bon, pour être honnête le roman ne commence que vers la page 250 car l’auteur revient sur le cheminement intellectuel de Yacef (autrement dit Fofana), c’est long mais ça vaut le coup! Il reprend les difficultés d’établir un kidnapping, la fille qui servira d’appât, les kidnappeurs, les locaux pour emprisonner la victime, les hommes de confiances pour le garder et l’organisation pour récupérer la rançon. Comme je le disais, les 250 premières pages regroupent les coups d’essais de Yacef, et ses échecs. Deux ou trois tentatives n’ont pas du tout marchées à cause d’un trop grand «rentre dedans» sur les supposées victimes qui finalement ne viennent pas aux rendez-vous fixés par les appâts.

 

  Les 200 et quelques autres pages traitent du cas d’Éli, un jeune juif travaillant dans une petite boutique de téléphonie à Paris. Concours de circonstances, il tombera dans le piège de la fille qui sert d’appât et acceptera de la revoir. S’ensuit une séquestration d’une vingtaine de jours et finalement le plan de Yacef s’effondre au fur et à mesure.

Morgan Sportès met le doigt sur les problèmes de notre société et les clichés qui peuvent encore sévir dans l’esprit de certaines personnes, le tout dans un ton extrêmement neutre, (tellement que ça en devient presque gênant) ce qui ne laisse pas indifférent face à la cruauté de fond!

 

 Signé Jérémy

_______________________

* Réplique venant de la chanson du rappeur Booba,  Tout et tout de suite, dont certaines phrases sont reprises au début des chapitres. 

Commenter cet article