Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Gare au calendrier! : sur Le Livre des Ames de Glenn Cooper - une lecture critique de Stéphane

30 Mars 2011, 13:24pm

Publié par Seren Dipity

Bizarrement, au départ, c'est pas mon truc. Enfin, je croyais que ce n'était pas mon truc. J'avais bien remarqué, l'an dernier, ce livre qui se vendait plutôt bien. Le Livre des Morts de Glenn Cooper. Je voulais le lire mais bon... Le tele-livre-des-ames-covermps passe, et l'heure tourne... et le calendrier avance... et putain la date se rapproche... et putain mais 2027... c'est demain, non?

Je m'excuse. Depuis la lecture de ce roman, je suis obnubilé par les dates.

Et je me retrouve avec Le Livre des Ames dans les mains. Que faire? On ne sait jamais avec des livres comme ça... des livres sur le pouvoir des livres... Connerie de superstition, hein? J'ai pas lu le premier. Je prend le risque de passer à côté de certains trucs. Même pas peur... Presque... Et le Livre est là, qui m'observe, menaçant. Non, j'vous jure.

Alors je me lance gentiment.

Et ça marche. 

Will Piper, agent du FBI à la retraite à la suite de l'affaire au coeur du Livre des Morts, coule des jours heureux avec son ancienne coéquipière. Après toutes ces années très agitées, il s'ennuie, en réalité, pas mal. Il vit à New York avec tout ce qu'il sait de la Zone 51 (Roswell n'était qu'un leurre), d'une bibliothèque enterrée dans ce désert qui cache des centaines d'ouvrages prophétiques. Et il sait tout, Will Piper, mais il a signé un pacte l'interdisant de révéler ces secrets d'état.

Lorsqu'il est contacté par un ancien agent de la Zone 51 pour aller à Londres acheter un livre vendu aux enchères, Will Piper y voit une échappatoire à sa routine. Et du blé, aussi.

Commence alors une course poursuite contre le temps et des agents 'invisibles' du gouvernement américain.

Le Livre vendu aux enchères est le seul exemplaire de la série qui aurait été sauvé de la mise à l'index anglo-américaine en 1947. A lui seul, il peut compromettre le projet et le secret. Et il pourrait aussi, peut-être, expliquer l'histoire mystérieuse de ces manuscrits prophétiques.

Des indices ont été dissiminés et un poème de William S. (de Stratford Upon Avon... ça vous dit quelque chose?) va permettre d'avancer dans l'enquête et de reculer dans le temps, avec l'alternance habile des récits dans le passé et le présent.

Difficile de ne pas trop en dire sans gâcher le plaisir (oui, c'est le genre de livre dont le plaisir de lecture naît de l'intrigue) donc je m'arrêterais là. Sachez tout de même qu'on y croise William Shakespeare, Nostradamus, Calvin et quelques bouteilles de scotch. Dans l'ordre, ou presque.

Au frontière de l'histoire et de l'ésotérisme (pourquoi le calendrier des naissances et des morts s'arrête-t-il en 2027*?) le roman est d'une efficacité redoutable. Du coup j'ai pris Le Livre des Morts, juste histoire de prouver à Will Piper, au gouvernement amerloque, au Grand Horloger comme l'appelait Voltaire et, même, au monde que l'on peut remonter le temps et commencer par la fin.

Couillu, non?

 

Signé Stéphane.

_______________________

* Etes vous BTH (Beyond The Horizonou non?) Will Piper l'est et donc ne peut pas mourir -ce qui est assez intéressant pour les aventures du personnage.

Commenter cet article