Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Et mon père...* : sur Marcus de Pierre Chazal - une lecture critique d'Arnaud

14 Août 2012, 22:14pm

Publié par Seren Dipity

C'est le premier.
Premier livre de le rentrée que j'ai reçu, premier livre que j'ai lu, le premier que je chronique cette année et pourtant c'était pas gagné..9782362790379.jpg
A la lecture de la quatrième de couverture, qui commence par: " Avant de mourir, Hélène, toxicomane, confie son fils à son meilleur ami, Pierrot.", mon sang n'a fait qu'un tour, et le livre aussi car il est retourné dans son carton. Le genre d'accroche que je déteste, que j'ai déjà lu 50 fois, qui ne me fait pas envie. Sauf que c'était le premier et le seul livre que j'avais reçu. J'ai donc repris le livre, en me disant qu'il fallait quand même que je fasse l'effort de savoir de quoi il parlait et quel en était son éventuel intérêt…
A la fin de la lecture, j'ai appelé quelques collègues, qui avaient certainement eu le même cheminement que moi, à la fois pour connaître leur opinion, et éventuellement pour savoir si je ne m'étais pas trompé, et leur avis était le même que le mien: c'était un SUPER premier roman, une SUPER histoire, un SUPER style, un SUPER livre.
Pierrot est donc malgré lui le père de substitution d'un enfant, Marcus, qui n'a pas toujours rigolé dans la vie. Pas de parents, pas de grands-parents, et qui se retrouve, chez un étranger, qui est censé l'élever, ou du moins s'occuper de lui. Le fait est que ça fonctionne; Pierrot n'est pas si mauvais dans ce rôle, pas plus mauvais qu'un autre père, et chacun y retrouve son compte. La vie est simple, on travaille pour manger on mange pour vivre, le reste est superflu et bienvenu. Le milieu est modeste, populaire, ancré dans la mentalité simple du nord de la France (une version bien plus réaliste de "Bienvenue chez les ch'tis") et la vie coule de source. A priori l'évolution de la famille devrait se faire sans encombre, mais c'est sans compter sur la relation que Pierrot entretient avec son propre père, de leur rapport pas définitivement établi, d'une forme d'un complexe d'Oedipe pas résolu, et les conséquences de cette "mise à plat" entre eux.
En dehors de la trame, le livre révèle un style unique, totalement travaillé par l'auteur, fondé sur des formules et des expressions naturelles et populaires, (qui, sans le copier, ne peuvent que nous faire penser de loin en loin à Michel Audiard) .
Tout cela sert avec un énorme plaisir de lecture les rebondissements de l'histoire, et nous laisse parfois haletants, inquiets ou pleinement satisfaits - ce qui reste le sentiment majeur, une fois le livre refermé.
 
Signé Arnaud
En super cadeau bonus, une couverture dessinée par Baru, amis Bédéphiles, une nouvelle raison de lire ce livre!
Pierre Chazal, Marcus, Editions Alma - sortie le 16 août
____________________
* Arnaud continue sur sa lancée, et ouvre donc, chaque article, avec un titre de chanson... et là, c'est...?
Ce petit jeu des titres, on en reparlera bientôt...
 

Commenter cet article

serendipity 14/08/2012 23:17


Et c'est donc parti pour la rentrée littéraire 2012! Nous avons préféré attendre la sortie des livres pour commencer à poster. Ca vous évitera de harceler les libraires en leur demandant des
titres qui ne sont pas sortis...Marcus sort le 16 août.


Bonnes lectures à tous!