Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Des nouvelles de la Bretagne : sur Le Crieur de Nuit de Alard, L'Envers du Monde de Reverdy et Vice Caché de Pynchon - une lecture critique de Gaëlig

11 Septembre 2010, 18:41pm

Publié par Seren Dipity

Oui, c’est la Rentrée… Littéraire, et je vais à mon tour vous parler de quelques bouquins qui valent le coup mais d’abord, j’aimerai vous faire part d’un titre sorti plus tôt dans l’année mais qui vaut vraiment la peine de (res)sortir des rayons (pour les libraires) et de lire (pour tout le monde) :

 

Le Crieur de Nuit  de Nelly Alard chez Gallimard. alard.jpg

  

Un texte très court, une centaine de pages qui décrivent  la relation qu’a eu la narratrice avec son père. Celui-ci tout juste décédé, elle rejoint sa famille en Bretagne pour préparer l’enterrement et repense à son enfance.

Nous pourrions qualifier celle-ci de difficile, voir de violente mais ce sont des termes que l’auteur prend garde d’éviter au profit d’un regard plus doux mais sans  pathos, ni colère. Elle racontera sa famille, sobrement, calmement, et parfois avec un regard piquant, claquant même.

 Et c’est ce qui rend justement  ce livre doux et puissant à la fois, superbe.

Ma phrase préférée qui résume le ton:  J’ai juste arrêté de manger pendant quatre ou cinq ans, environs. 

 

Passons à la Rentrée.

 

Un de mes gros coups de cœur (oui, il y en a plusieurs !) de cette rentrée s’appelle L’envers du Monde de Thomas B. Reverdy au Seuil.

 

reverdy.jpgNous sommes en 2003, pendant un été caniculaire à New-York. Laissons-nous porter par les personnages, leurs états d’âmes, leurs blessures et leur humanité.

La plume de Reverdy est emplie de poésie, puissante et calme. Elle procure au lecteur une réelle sensation de paix malgré le thème plus violent  qu’est le 9/11 et qui se trouve être le fil conducteur du roman, l‘ombre du tableau, celle qui est aussi enfouie en chacun des personnages. Un grand roman de la Rentrée, classe.

Dans un autre style mais toujours au Seuil, je vous présente le dernier...

 

 

Thomas Pynchon, Vice Caché. pynchon.jpg

Pynchon, vous savez ? L’auteur américain qui fait peur parce qu’on se dit qu’on aura jamais le courage de lire un de ses livres : trop volumineux, réputés trop complexes. Et puis, on n’a pas le temps, on a toujours un autre livre sur la table de chevet. Bref, tout ça, toutes ces excuses, c’est terminé ! Jetez-vous sur Vice-caché ! J’ai même entendu dire quelqu’un : « Le dernier Pynchon? Le premier qu’on peut lire à la plage ! »

 

Bon, Vice-Caché qu’est-ce que c’est alors ?

C’est un roman psychédélique +  un polar déjanté dont l’intrigue (complexe, oui) est constamment brouillée par des évènements aussi farfelus les uns que les autres! Il faut aussi compter sur le fait qu’on est à Los Angeles dans les années 70 (drogues, soleil, Vietnam, Charles Manson, hippies et j’en passe) et que celui qui nous accompagne tout au long de notre voyage (parce que c’en est un) c’est Doc Sportello, un privé hippie qui adore son boulot mais qui est toujours stoned, voir plus, et qui souvent confond la vraie vie et ses trips. J’oubliais les innombrables références musicales…

Bref, on a beau être paumé (tout comme lui), on adore le voyage et on a qu’une envie : y rester !

Voilà pour cette fois mais en tout cas je dis que cette année est un bon cru en littérature, j’espère que vous êtes d’accord avec moi !

 

Bonnes lectures !

 

Signé Gaélig.

 __________________

En bonus, pour vous, une émission partiellement consacrée à Pynchon avec Vincent Message (auteur de Les Veilleurs, l'an dernier au Seuil), et de Claro auteur de CosmOZ et traducteur de Pynchon :

C'était dans l'émission 5/7 Boulevard, sur Inter, vendredi 10 septembre, et c'est ici :

http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_11481.xml

Stéphane.

Commenter cet article