Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

"Cucurucucu Paloma*" : sur Notre Oncle d'Arnon Grunberg - une lecture critique d'Arnaud

18 Octobre 2011, 12:39pm

Publié par Seren Dipity

DIX ANS! 10 ans et plus que je fais ce métier, 10 ans que je connais Arnon Grunberg, que je tourne autour, que je le vends, sans jamais l'avoir lu!eho_grunberg2c.jpg
Il faut dire qu'il n'est pas facile à attraper! Auteur phare dans son pays, changeant régulièrement d'éditeur en France (il est dorénavant co-édité par Héloïse d'Ormesson et Actes Sud) il m'a glissé plusieurs fois entre les mains!
Mais ça y est, c'est réparé. Ce Houellebecq néerlandais m'a convaincu avec son plus ouvrage le plus épais.
Ce que je savais de lui c'était qu'il était soi-disant brillant, moderne, décalé, et frappé! (comme beaucoup d'auteurs bataves traduits chez nous).
Et finalement ça devrait suffire à donner mon avis sur ce livre.
Une histoire simple, au premier abord:
Dans un pays imaginaire d'Amérique latine, le gouvernement en place ne se gêne pas pour se débarasser des personnes de l'opposition, et le major Anthony, major de l'armée, mène sa mission d'assassinat sans discuter jusqu'à ce qu'il se trouve devant une enfant, pour laquelle aucun ordre de mission n'est valable.
Il la ramène naturellement chez lui et explique à sa femme qu'elle est l'enfant qu'ils n'ont jamais eu, et que tout va aller de soi.
Or la destinée de cette enfant va être le centre d'une aventure humaine des plus naturellement pathétique et cependant passionnante.
A travers cette vie, et le roman qui la compose, Arnon Grunberg aborde des thèmes nombreux, par des voies parfois étranges, poussant jusqu'à la parodie pour parler de dictature, de relation avec des subalternes, de religion, de travail, de relations humaines et familiales... tout en faisant en sorte qu'aucun ennui ne s'installe.
Je finirai avec une phrase en néerlandais afin d'agréménter cet article: "bell nu!"
Cela n'a aucun rapport avec le livre et son auteur, mais bon, c'est la seule phrase que je connaisse dans cette langue qui me semble depuis quelques années beaucoup plus douce que l'idée qu'on peut en avoir...

 

Signé Arnaud

 

Traduit du néerlandais par Olivier Van Wersch-Cot.
Ed. Héloise d'Ormesson.
____________________________

*Paloma est un des personnages clé du roman, puisqu'elle est la femme du major Anthony, et se voit d'office, devenir mère d'une enfant trouvée, comme on devient propriétaire d'un chat perdu et miaulant.

Commenter cet article