Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Come together : sur Arab Jazz de Karim Miské - une lecture critique de Pierre

19 Novembre 2012, 12:25pm

Publié par Seren Dipity

Paris 19eme à notre époque. Une jeune femme se fait sauvagement assassinée; son voisin un jeune arabe avec un passé tourmenté, devient le suspect idéal mais tout n'est pas si simple. On est dans le quartier le plus cosmopolite de Paris où se côtoient loubs, salafs, blacks, blancs, beurs, feujs, turcs, arméniens et tout le reste, y compris les kisdés pourris. L'enquête est menée par une fliquette juive et un jeune breton, et l'on va découvrir en passant par New York, Niort et d'autres villes que tout ce beau monde a des liens  pas tout à fait sacré.arab-jazz-karim-miske-9782878585070.gif

 

Les personnages principaux

 

Ahmed , il aime la poésie et les polars américains, en « dépression chronique ».

Mr Paul, le vieux libraire arménien qui en sait plus qu'il n'en dit.

Laura Vignola, ex témoin de Jéhovah assassinée, mais pourquoi?

Les lieutenants Jean Hamelot et  Rachel Kupferstein, le breton et la juive qui mènent l'enquête.

La bande de filles Rebecca, Bintou, Aicha et leurs frangins, Moktar, Ruben, Alpha et Mourad de la 75zorro19.

Mercator le commissaire du bunker.

Dov, ashkénaze du Kansas fricotant avec des séfarades à Brooklin.

Susan, fille d'un cadre des témoins de Jéhovah.

 Et des témoins de Jéhovah, salafistes, loubavitch, flics pourris, et d'autres plus ou moins barrés.

 

Et aussi

Une play-list en fin du livre.

Se faire une bonne bouffe dans un sushi shop, casher évidemment.

A relire Ma part d'ombre de James Ellroy.

 

A mon humble avis,

Karim Miské nous a sorti une petite merveille avec ce court roman, si vous aimez le polar à l'ancienne avec une vraie histoire et une description humaine d'un quartier de Paris, vous allez être servis et bien servis. Bourrés de références musicales et littéraires tendance roman noir, ainsi qu'une bonne dose de « religiosité ».

 

Ce roman a reçu le Grand Prix de Littérature policière 2012, et c'est  mérité.

A lire absolument.

 

Signé Pierre.

Commenter cet article