Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

BRUCE FOREVER (interview Mikaël Ollivier)

6 Novembre 2009, 19:54pm

Publié par Seren Dipity

Pour ceux qui l'auraient raté à l'époque (un an et demi), voici l'interview que Mikaël Ollivier nous avait accordé à l'occasion de la sortie de la nouvelle édition de sa bio du boss chez Castor Astral.

                                                     *****************************




Q : Votre nouvelle édition de votre biographie Bruce Frederik Springsteen sort le 26 juin aux éditions Castor Astral, pourquoi une nouvelle édition (la première édition date de 2003)? Est-ce comme les nouvelles éditions d'un album avec des bonus, indispensable?
R : Le livre a doublé de volume entre l'édition de 2003 et celle de 2008, il ne s'agit d
onc en rien d'une astuce d'éditeur pour donner une seconde vie à un livre en se contentant d'en changer la couverture. Bruce Frederick Springsteen est bien plus qu'une biographie. Le récit de la vie de l'artiste ne constitue que la première partie du livre, la suite étant une plongée au cœur de l'œuvre du chanteur, par une analyse des thèmes récurrents dans ses chansons puis une tentative de description de ses techniques tant de composition que sur scène. Hugues Barrière, mon co-auteur, et moi-même avons-eu envie de cette copieuse remise à jour tout simplement parce que depuis la fin du Rising Tour, en 2003, Springsteen a développé une véritable boulimie de musique et de scène. On ne l'arrête plus, albums, tournées, exploration de genres musicaux inédits dans sa carrière... De plus, et c'est un point qui a beaucoup compté dans notre décision de retravailler le livre, Springsteen s'est subitement impliqué de manière forte et publique dans la vie politique des Etat-Unis. Or, en 2003, nous écrivions à juste titre que Bruce Springsteen, bien qu'auteur de chansons très engagées et très sociales, se gardait bien d'afficher ses opinions politiques ! A peine un an après al sortie du livre, il initie le Vote For Change Tour (tournée multi-artistes pour inciter les Américains à aller voter, et si possible contre George W. Bush) et s'engage officiellement au côté des démocrates dans l'élection présidentielle américaine. Soudain, une partie de notre livre était "périmée" ! Il fallait faire quelque chose... qui est en librairie depuis le 26 juin ! Biographie réactualisée, ancien chapitres retravaillés à la lumière de l'évolution de la carrière du chanteur et surtout de nombreux chapitres entièrement nouveaux sur l'écriture, le travail sur scène, etc, etc.

Q : Même s'il le fait beaucoup moins depuis quelques années, nous savons que Springsteen avait l'habitude de raconter beaucoup d'histoires personnelles pour introduire certaines chansons. Ces moments magiques d'intimité partagée étaient-ils nécessaires pour appréhender certaines chansons? D'où cette question : Quelle est l'importance de l'aspect biographique pour comprendre l'artiste?
R : Springsteen, comme tout artiste de valeur, que ce soit en musique ou en littérature, passe par le prisme de sa propre personne pour bâtir son œuvre. C'est dans sa propre humanité qu'il puise celle de ses personnages. Sa biographie éclaire certaines de ses chansons les plus emblématiques et permet bien souvent de mieux comprendre une œuvre beaucoup plus complexe qu'elle n'y paraît. On peut, bien sûr, ne s'intéresser qu'au côté "festif" de la musique de Springsteen, à son aspect "bête de scène" qui délivre des concerts marathons dont on sort épuisé et extatique. Mais c'est perde une facette essentielle de sa personnalité et de sa carrière. Springsteen est un grand auteur et, en se penchant sur ses textes, parfois à la lumière de ce qui, de sa vie, les lui a inspirés, on prend vraiment la mesure de l'artiste exceptionnel qu'il est depuis plus de 30 ans.

Q : Depuis quand êtes vous fan du Boss? Comment a évolué votre intérêt pour celui qu'on appelle le Boss?
R : Comme beaucoup, j'ai découvert Springsteen grâce au succès de son album Born In The USA, en 1984. Je l'ai vu pour la première fois sur scène en
1988, il y 20 ans... alors que j'avais 20 ans. Depuis, j'ai assisté à près de 70 de ses concerts ! N'étant pas fan de rock à la base, mais m'intéressant à de nombreuses formes musicales, pop, jazz ou classiques, je suis très sensible à l'évolution de la carrière de Springsteen depuis la moitié des années 1990, quand il a commencé à explorer d'autre voix que celles qui l'ont rendu célèbre. La part solo acoustique de son travail me passionne et je trouve que c'est désormais là qu'il donne le meilleur de lui-même, ce qui ne m'empêche pas d'aimer énormément ses concerts avec son groupe, le E Street Band. Je suis cet artiste depuis 20 ans, et plus il prend de l'âge, plus j'aime les directions qu'il emprunte et les risques artistiques qu'il prend. J'ai par exemple particulièrement apprécié la tournée mondiale qu'il a faite avec une bande de musiciens folk parfaitement inconnus en 2005 et 2006. C'était parfaitement imprévisible, passionnant et jubilatoire.

Q : Vous êtes un écrivain aux talents multiples (livres jeunesse, polars, scénarii), écoutez vous Springsteen en écrivant? Et cela influence-t-il votre travail?
R : Je n'écoute pas de musique quand j'écris, j'ai besoin de silence. J'aime trop la musique sous toutes ses formes pour l'utiliser en fond sonore. J'écoute la musique, et elle serait donc une distraction, une influence qui m'empêcherait de trouver la musique propre de mes livres. Si Springsteen a une influence sur mon travail, c'est dans l'exemple qu'il me donne, celle d'un artiste à l'intégrité sans faille qui suit son chemin en toute liberté. Parfois, quand je sens que je pourrais me laisser aller à la facilité, j'écoute un album comme Nebraska, ou The Ghost Of Tom Joad, et je me dis que je me dois d'écrire ce qui compte vraiment pour moi, sans aucune autre considération.

Q : Avez vous un regard d'écrivain sur les textes des chansons de Springsteen? Quels sont, selon vous, les traits caractéristiques de son écriture ?

R : Je suis extrêmement attentif aux textes de Bruce Springsteen car c'est là que se trouve la clé de son œuvre. De toute évidence, il aurait pu être écrivain s'il était né et avait été élevé dans un autre milieu. Mais il n'y avait pas de livres à la maison quand il était jeune, seulement une radio où sa mère écoutait le hit parade. C'était la seule intrusion de la culture dans sa vie d'enfant. C'est donc naturellement vers la chanson qu'il s'est tourné quand il a décidé de s'exprimer, de devenir un artiste. Mais il est un auteur à part entière et au fil de ses chansons, de ses albums et de ses concerts, il tisse un formidable portrait de l'Amérique, et à travers elle du monde entier, qui vaut bien celui proposé par les plus grands écrivains contemporains anglo-saxons. Pour les caractéristiques de son écriture, ce serait trop long à expliquer ici. Un chapitre de l'édition 2008 de notre livre y est consacré...

Q : Concernant son engagement politique de plus en plus manifeste (albums récents, tournée Vote For Change en 2004), est-ce que cela vous étonne, vous agace ou pensez vous que le protest song a toujours fait partie de son œuvre ?
R : L'engagement politique à gauche de Springsteen ne m'étonne pas une seconde, il est la suite logique de tout ce qu'il a fait depuis ses débuts. Simplement, plus jeune, il s'interdisait de parler de ses convictions autrement qu'à travers la voix des personnages de ses chansons. La cinquantaine passée, devenu père de famille et ayant fait la paix avec lui-même et son succès phénoménal, il est plus entier que par le passé, il ne sépare plus l'artiste de l'homme et n'hésite donc plus à dire ce qu'il pense et ce en quoi il croit. Non seulement cela ne m'éton
ne pas, mais cela me ravit : le Bruce Springsteen de ce début de millénaire est celui que j'attendais depuis deux décennies, celui que j'apercevais derrière son personnage de rock star. Ce qui m'étonne en revanche, c'est la réaction d'une partie de son public américain qui s'est détournée de lui quand il s'est mis à soutenir les démocrates contre Bush il y a quelques années. Certains sifflent pendant les concerts à la moindre allusion politique, d'autres on carrément renvoyé toute leur collection de CDs à la maison de disque du chanteur !... Comment peut-on se dire fan de Bruce Springsteen, prétendre connaître ses chansons et ses textes et s'étonner de son engagement contre les républicains ?

Q : Avez vous des informations sur les prochaines actualités du Boss (nous savons que vous en avez!)
R : Springsteen, a priori, termine le Magic Tour fin août 2008 aux Etats-Unis. Au total 100 concerts devant plus de 2 millions de fans. On sait qu'il a écrit et en partie enregistré un nouvel album solo acoustique, mais aussi qu'il a pas mal de chansons pour le groupe dans ses tiroirs. Ce qu'il fera, même lui ne le sait pas encore, à mon avis. Mais personnellement, je pense qu'on ne reverra plus le E Street Band sur scène, mais que Springsteen lui-même est loin d'avoir fini de nous étonner. J'attends depuis des années une tournée en formation réduite, 3 ou 4 musiciens choisis parmi les membres du E Street Band et du Seeger Session par exemple, pour une tournée dans l'esprit du Devils and Dust Tour, mais pas en solo, présentant un savant mélange entre son propre répertoire et des reprises de classiques rock et folk. Mais comme l'a dit Danny Federici, l'organiste historique du E Street Band peu de temps avant sa mort au printemps dernier : Bruce a la chance de pouvoir faire exactement ce qu'il veut... et c'est exactement ainsi qu'il mène sa barque !

Q : Quels sont pour vous :
- le meilleur album de Springsteen ?
The Ghost Of Tom Joad
- la meilleure chanson ?
Thunder Road (mais je pourrais en citer beaucoup d'autres : Born To Run, Backstreets, Cautious Man, The Ghost Of Tom Joad, Devils and Dust, Sandy, Paradise, The River, Seeds...)
- la meilleure tournée (ou joker : le meilleur concert)?
Je ne parle pas, volontairement, des tournées auxquelles je n'ai pas assistées personnellement (même si je les connais très bien grâce aux nombreux enregistrements non officiels qui existent). Donc: Le Devils and Dust Tour. Un Springsteen artistiquement plus libre que jamais.
- votre meilleur souvenir lié à Springsteen ?
1er juillet 2000 au Madison Square Garden de New York. J'ai failli ne pas entrer dans la salle. Le concert de clôture du Reunion Tour ; archi complet depuis des mois, tout New York ne parle que de ça. Au dernier moment, j'apprends que la personne qui devait me fournir ma place ne l'a pas, son "contact" lui ayant fait faux bon. Panique, désespoir. Je suis à des milliers de kilomètres de chez moi pour voir un artiste qui va monter sur scène d'une minute à l'autre et je suis dehors ! Miracle, une solution se présente, un autre "contact", une place au marché noir encore plus chère que la première. Je cours, je traverse la rue en me faufilant entre les taxis jaunes, ça klaxonne à mon passage, je m'engouffre dans la salle mythique. Pas le temps de donner de pourboire à la placeuse : à peine assis, les lumières s'éteignent pour 3 heures de pur bonheur.





Q : dernière question, qu'avez vous envie de dire à ceux qui n'aiment pas ou ne connaissent pas Springsteen?
R : Heureusement qu'il y en a qui n'aiment pas Springsteen, les places de concerts sont assez difficiles à se procurer comme ça ! Pour ceux qui ne connaissent pas, il ratent quelque chose. Ils n'ont plus qu'à acheter notre livre !... puis à guetter le prochain passage de Bruce en France !

Mikaël Ollivier




Merci encore à Mikaël Ollivier



Commenter cet article

Stéphane 08/11/2009 20:46


Et en prime, je peux vous dire que le prochain roman policier de Mikaël Ollivier se déroulera pendant la tournée Magic de Springsteen. On y retrouvera les deux frères de la Promesse du Feu (voir
article)