Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

BIS : sur La Grande Maison de Krauss, La Vie très privée de Mr Sim de Coe et Neuf Dragons de Connelly - une lecture critique de Stéphane

28 Juin 2011, 12:49pm

Publié par Seren Dipity

Ce n'est pas parce que mes amis bloggers ont déjà écrit sur ces titres que je dois me priver d'un petit mot! L'idée n'est pas de faire différent ou mieux, juste de vous rappeler que vous tenez là d'excellents romans pour les vacances et que vous auriez tort de vous priver...  Donc, une deuxième couche s'impose. connelly neuf

C'est Arnaud qui avait dégainé le plus rapidement sur le dernier Michael Connelly, Neuf Dragons (ICI) Avec tout son talent, Connelly arrive encore à développer Harry Bosch - la paternité le secoue sacrément, Harry. Il en devient même un peu Dirty Harry si on touche à sa fille... Le voir lutter contre ses vieux démons est toujours un plaisir pour le lecteur. Et ça ne l'empêche pas d'avoir quelques bonnes sorties rigolotes :

" Je ne crois pas qu'on pourrait devenir coéquipiers, dit-il. Je ne fais pas confiance à un type qui n'avale pas un hot dog de temps en temps.

- J'en mange au tofu.

Bosch fit la grimace.

- Ca ne compte pas!"

 

 

Isabelle nous avait donné envie (ICI) de parcourir la campagne anglaise (très, très belles pages sur la campagne vue de l'autoroute) avec Maxwell Sim : je confirme que le voyage est savoureux à souhait, à la fois drôle et terrible : impossible de ne pas ressentir énormément d'empathie pour ce beautiful loser. Jonathan Coe est passé maître dans l'art de manipuler ses personnages et ses lecteurs. Ne ratez pas la relation de Maxwell avec son GPS (qu'il nomme Emma, en hommage à Emma Thompson - Max est un homme de goût), c'est grandiose! Ou le passage où Max lit ses mails! La Vie très privée de Maxwell Sim, ça donne ça : La-vie-tres-privee-de-mr-sim

"Nullement pertubé par mon petit geste de rébellion. 'Continuez environ trois kilomètres sur cette route'Et voilà tout. Pas de reproches, pas de sarcasmes, pas de questions. Elle acceptait mon autorité et réagissait en conséquence. Bon Dieu! Que la vie aurait été facile si Caroline avait su adopter cette attitude plus souvent! Je commançais à me dire qu'en Emma j'avais trouvé quelque chose comme la partenaire idéale. J'ai appuyé sur le bouton 'Carte' rien que pour l'entendre répéter :

Continuez environ trois kilomètres sur cette route."

 

kraussIsabelle et Gaélig avaient toutes les deux célébré la beauté de La Grande Maison de Nicole Krauss... (ICI et LA) J'ai écouté Great House et lu certains passages dans la traduction, toujours soignée aux éditions de L'Olivier, assurée par Paule Guivarch. Les filles ont du flair et du goût : La Grande Maison est une merveille d'intelligence et de finesse qui, comme le précise très justement la quatrième de couv', "célèbre le pouvoir de l'écriture". Un roman vraiment magnifique à la construction parfaitement réussie.

 

Signé Stéphane. 

 

Neuf Dragons, Nine dragons- traduit par Robert Pépin (avant qu'il se barre chez Calmann avec ses auteurs) Ed. du Seuil - les autres Connelly seront sans doute publiés dans la collection 'Robert Pépin présente'. Encore un coup dur pour le Seuil *

La Vie très privé de Maxwell Sim, The Terrible privacy of Maxwell Sim- traduit par Josée Kamoun. Ed. Gallimard, collection 'Du monde entier'.

La Grande Maison, Great House- traduit par Paule Guivarch. Ed. de L'Olivier

______________________

* En termes de coups durs, que penser de la centralisation dans les mains des cinq gros de la diffusion/distribution? Harmonia Mundi va perdre, après Bragelonne l'an dernier, les éditions Atalante, Cornélius et La Musardine...

Commenter cet article