Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Au loup !!! : sur Mouton de Richard Morgiève et Un peti boulot de Ian Levison - une lecture critique de Stéphane

20 Janvier 2010, 22:00pm

Publié par Seren Dipity

Michel Mouton est un brave type. Fait bien son travail, vit dans un beau pavillon neuf dans la résidence new age "At Home", paie ses factures, aime son prochain.
Bref, il est Michel Mouton. Comme tous les autres Michel Mouton qui se respectent.
Jusqu'au jour où un autre Mouton arrive. Et là, tout dérape. Michel quitte peu à peu le troupeau pour entrer dans la meute des loups.
Ca va saigner...

Richard Morgiève a choisi les éditions Carnets Nord pour cette satire corosive et complètement barrée. De la loi initiale de notre cher Président pour simplifier la langue française, on va arriver à un dérèglement de l'orthographe, de la syntaxe, de la ponctuation et des polices d'écritures. Si la forme vole en éclat au cours du roman, ce n'est que le miroir de Michel qui découvre les lois de la rebellion, du vol, et du viagra.
Comme disait Renaud, faut pas faire chier Gérard Lambert quand il repart sa mobylette... Faut pas emmerder Michel Mouton, non plus.
Premier roman lu en 2010 : ça commence bien l'année!
Rejoignez la meute!
Voici le début :
"Je mange mes poireaux vinaigrette devant la télé, c'est le vingt heures. Le Conseil Supérieur De La Langue Française, répondant aux promesses de campagne du Président, préconise d'écrire désormais "ique" "ic" : tunique tunic, Monique Monic (ça s'écrit comme si on était en VO sur l'écran). Le journaliste sourit. Je me demande pourquoi. Certains jours, je comprends même plus le JT."
mouton.jpg
J'ai fini 2009 avec un autre rebel. Je me souviens de cette phrase d'Alan Sillitoe dans Saturday Night, Sunday Morning (aujourd'hui épuisé en France): "Once  a rebel, always a rebel." J'ai toujours bien aimé cette sentence. J'espère que when I'm 64, je serai encore rebel à mes heures.
Bizarrement, Michel Mouton, dans Mouton, et le héros de Un petit boulot de Levison, Jake Skowran, n'ont pas toujours été des marginaux. C'est même ce qui les réunit. Des gens de confiance, honnêtes et droits. Jake est, comme il le dit, un "cafard économique", habitué à survivre au pire, rôdé aux fins de mois difficiles. Une victime de la crise et de la fermeture de l'usine qui a fait de sa petite ville un cimetière peuplé de losers. Quand il se voit proposé par le caïd du coin un "petit boulot" (tuer sa femme), il accepte et tout change.
Portrait drôle et acide de l'Amérique d'en bas, Un Petit boulot est une petite merveille.
Un petit boulot, traduit par Fanchita Gonzales Battle, chez Liana Lévi (existe en poche, collection Piccolo toujours chez Liana Lévi)

Si vous avez rêvé, ne serait-ce qu'une fois de devenir un tueur froid et cynique ou un mouton enragé, ces livres sont pour vous!

Signé Stéphane.

 

Commenter cet article

Pouillet 03/04/2010 19:46



Bonjour,


Un site sur les livres est toujours un plaisir.


Mais il serait double si je n'y voyais pas tant de fautes d'orthographe.


Je sais : nul n'est parfait mais un rebelle (français) n'est pas un rebel...


Et le copain de Renaud répare (de réparer) sa mobylette, puis repart (de repartir) avec....


Je n'ai pas continué (trop dur à lire)


Bien à vous tout de même