Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

A poil Juliette! : sur Juliet Naked de Nick Hornby - une lecture critique d'Arnaud

9 Mai 2010, 10:36am

Publié par Seren Dipity

Dans un grand classique du cinéma populaire français souvent snobé par l'intelligencia, "P.R.O.F.S.", réalisé par Patrick Schulmann (avec entre autres Patrick Bruel, Fabrice Luchini et Christophe Bourseiller), non seulement on apprend ce qu'est une "épanadiplose" (vous regarderez le film ou dans le dictionnaire), mais on se régale à voir l'acteur Laurent GAMELON (un fidèle de la famille de théâtre de Jean-Michel Ribes), nu au bord de la piscine, en prof de sport revolté et débordé, une moitié de la tête rasée, qui annonce en criant la leçon du jour: "AUJOURD'HUI, ON PLONGE!"hornby.jpg
L'expression et la scène m'ont toujours fait marrer comme un fou (tiens d'ailleurs là, rien que d'y repenser, j'ai du mal à taper ces qques mots...) et je profite de cette introduction et référence pour déclarer "AUJOURD'HUI, ON RECOPIE !".
 
En effet, pour raconter l'histoire du dernier et excellent Nick Hornby "Juliet Naked", qui paraît en grand format chez 10/18 (oui un grand format chez 10/18 pour la première fois dans l'univers tout entier) rien de mieux que de recopier intégralement et sans vergogne le résumé en quatrieme de couverture du bouquin:
 
"A Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l'Angleterre, Annie, la quanrantaine sonnante, se demande ce qu'elle a fait des quinze dernière années de sa vie....
En couple avec Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l'agacer, elle s'apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur les traces de l'idole et surtout la sortie inattendue d'un nouveml album, JULIET NAKED, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en colère après quinze ans de somnanbulisme n'est pas de tout repos!
Annie est loin de se douter que sa vie, plus que jamais, est liée à celle de Crowe, qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l'eau...
Reste plus qu'à gérer la crise avec humour et plus si affinités..."
 
Voilà; trop facile me direz-vous:
 
1° ce paresseux recopie 
2° une situation sociale et des questions que l'on se pose au cours de la trentaine font légion en termes de sujets de bouquins
ET POURTANT,  avec ce nouveau Nick Hornby, on se marre (comme d'habitude, et la première page suffira à vous convaincre), la linéarité de l'histoire que l'on devine avec ce résumé explose régulièrement, de préférence quand on s'y attend le moins, pour notre plus grand plaisir, et de ce fait on se regale de ces fameuses situations, qu'elles soient sociales ou personnelles (y compris dans les sens où on peut y reconnaître quelqu'un de proche ou soi-même)
D'un point de vue "littéraire" c'est tout ce qu'il est necessaire de dire, mais, et j'aurais pu commencer par là, Nick Hornby est fan de rock (et de pop bien sûr) et Nick et ses personnages sont Rock'n' roll.
Ce fameux Tucker Crowe, personnage d'abord légendaire puis protagoniste, a été pendant quelques pages pour moi, au cours de la lecture, une véritable énigme. J'ai dû résister au fait de devoir taper son nom dans google pour voir s'il existait vraiment et je m'imaginais que ce J. D. Salinger musicos rock allait créer autour de lui un évènement digne de la reformation des Beatles ou de la fausse mort de Mickael Jackson.
 
Allez, relisez tous les Hornby (même s'il ne sont pas tous equivalent en dose de rock qu'ils déchargent) recemment ressortis avec de nouvelles couvertures, et patientez encore un peu, car Hornby est le parolier d'un ami et chanteur (Ben Folds je crois) , dont le disque devrait sortir bientôt !
 
Keep the fraîcheur!
 
Signé Arnaud
 
 nono.jpg

Commenter cet article