Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

La classe écossaise : sur Vers l'aube de Dominic Cooper - une lecture critique de Jean-Philippe

7 Octobre 2009, 21:38pm

Publié par Seren Dipity

Vers l’aube, Dominic Cooper, Ed. Métailié

 

 

Les éditions Métailié continue de nous faire découvrir la littérature écossaise en publiant Vers l’aube, deuxième roman de Dominic Cooper après Le Cœur de l’hiver en 2006.

Publié en 1976, on se demande bien pourquoi on a attendu aussi longtemps pour pouvoir lire cette petite merveille.

 

Dans une île d’Ecosse, Murdo Munro pète un câble le jour du mariage de sa fille.

Il quitte l’église en pleine cérémonie, brûle le foyer conjugal et s’enfuit dans la forêt. Pendant de longues semaines d’errance, Murdo face à sa solitude ressasse souvenirs et frustrations.

 

L’histoire est très simple, voire minimaliste, mais possède un grande richesse de sentiments et on s’attache très vite à Murdo, cet homme solitaire et blessé, subissant pendant des années l’hostilité froide de sa femme, et qui à l’impression de vivre une vie qui n’est pas la sienne, où qui n’est pas celle qu’il souhaitait.

 

Porté par une prose sublime, on s’enivre des longues descriptions du paysage écossais qui ouvre chaque chapitre, et qui nous rendent la nature palpable et omniprésente, sauvage et irréductible. L’évocation de la nature est très importante  dans ce roman car elle rythme et donne un souffle à la lecture et créé un contrepoint au destin douloureux du personnage principal.

En bref ruez vous sur ce roman, c’est juste beau à en pleurer.

 

 

La sortie de Vers l’aube me permet de souligner la grande qualité de cette collection « bibliothèque écossaise », et je ne saurais trop vous conseiller la lecture d’un certains nombres de titres parmi lesquels : Faut être prudent au pays de la liberté de James Kelman, Un Acte d’amour de James Meek, ou encore La Maison muette de John Burnside.

Ce dernier est un véritable petit chef d’œuvre, un roman absolument terrifiant , le premier de John Burnside, qui après une longue carrière de poète, s’essayait à la littérature. A découvrir aussi ces romans suivants, tous excellent, qui en font un des auteurs les plus passionnants du moment.



Signé Jean-Philippe.

 

Commenter cet article