Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

MA RENTREE LITTERAIRE A MOI (sur Jan Karski, Netherland, Démon, La Vérité sur Marie, Des Hommes et Le Roman de l'Eté)

26 Août 2009, 23:25pm

Publié par Seren Dipity

A mon tour de vous parler de ma rentrée !!!

Après avoir bien galéré en début d’été (juin-mi juillet) avec des livres plutôt à « jeter » qu’à terminer, malheureusement, je m’en sors pas mal, et j’ai déjà quelques grands coups de cœur.


Commençons par Le Livre de la Rentrée pour moi et je ne suis pas la seule je crois :

 

JAN KARSKI de Yannick Haenel

Coll. L’Infini, chez Gallimard

Qui témoigne pour le témoin?” Paul Celan.

Yannick Haenel témoigne pour le témoin Jan Karski, et lui rend hommage.
Cet homme est détruit par ce qu’il a vu : l’extermination du peuple Juif.
Détruit par ce message d’horreur qu’il devait, dès 1940, transmettre  au monde occidental, quoi qu’il en coûte.
Détruit  parce qu’il a dû vivre avec ce message dont il n’a pu se libérer : parce que personne n’a voulu l’entendre.

Même si c'est encore la Shoah ici, c'est un nouveau témoignage, une nouvelle histoire vraie, et si elle doit compter elle aussi, c'est –entre autre- parce que l'auteur l'a très bien mis en scène :
3 parties :
La première partie compte des extraits des entretiens de Karski avec Claude Lanzmann, le cinéaste, pour le film Shoah.
La seconde est un résumé du livre de Karski aujourd'hui épuisé en France.
Et la troisième est une fiction se reposant sur des faits réels de la vie de Karski, se plongeant dans la tête de cet homme brisé.

Un livre dont on sent l’urgence, l’importance et la souffrance. Un livre à ne pas manquer, sincèrement.


En bonus, l'auteur parle de son roman :
http://www.dailymotion.com/playlist/x10roq_Mediapart_rentree-litteraire-mediapart-09/video/x9xtii_yannick-haenel-jan-karski-mediapart_news
 

Continuons avec

DEMON de Thierry Hesse aux éditions de l’Olivier

 

Je viens tout juste de le terminer, et c’est une somme ! 400 pages fournies, pleines d’infos, d’histoires, d’Histoire, d’anecdotes…

Pierre, part à la recherche de son passé familial inconnu, que son père a bien voulu raconter juste avant de se suicider : l’enfance à Stravopol, en Russie et, en 1942, l’abandon de ses parents alors que les Nazis entraient dans la ville. Lev Rothko survivra grâce à une famille non-juive avant de venir vivre en France. Il n’en parlera jamais sauf cette fois-ci.

Et Pierre, afin de comprendre, vivre ce passé peut-être, va se rendre en Tchétchénie couvrir en tant que journaliste cette guerre civil, qui oppose les Russes et les autochtones dans les années 90. Et sera rapatrié sa jambe criblée de balle.

Je me rends compte que j’aime de plus en plus les romans où se mêlent l’Histoire et une histoire. Ici c’est le cas, clairement, et c’est brillamment manié. Aucun pathos en revanche (tant mieux), les faits historiques sont là et souvent agrémentés de l’imagination de l’auteur - mais toujours dans la mesure et très souvent au conditionnel (le narrateur est  journaliste)-.

On se prend dans l’Histoire de cet homme à la recherche de son passé familial, passionné d’Histoire, et toujours en quête de compréhension des conflits.  On est emporté en Russie, et on vit avec ces russes, on sent leur alcool, on voit le gris et le blanc de la neige et on a froid. Très bien écrit, Hesse n’a pas un style transcendant quoiqu’il a justement réussi à rendre carrément digeste ce livre ambitieux qui aurait pu être tout le contraire.

Pour les amateurs d’Histoire, de conflits, ce livre est pour vous.

En bonus, l'auteur parle de son roman : http://www.dailymotion.com/playlist/x10roq_Mediapart_rentree-litteraire-mediapart-09/video/x9w13e_thierry-hesse-demon-mediapart_news


Puis, chez Minuit, 2 coups de cœur (hum, pas étonnant…)

LA VERITE SUR MARIE de Jean-Philippe Toussaint.

Vous connaissez l’auteur ? Alors vous savez que vous ne serez pas déçus par la beauté de l’écriture. Laissez-vous emporter dans ces magnifiques scènes de violence, d’amour, d’incendies… Encore une fois, (c’est le dernier tome d’une trilogie qui commençait  avec Faire l’Amour puis  Fuir –mais peut être lu indépendamment-) J-P Toussaint nous touche en plein cœur et arrive avec brio à rendre son univers totalement vivant.

Plus lourd, moins digeste mais pas moins incroyable,

DES HOMMES de Laurent Mauvignier :

 Dans un village français, un fait divers va ramener le narrateur dans ses souvenirs de la Guerre d’Algérie dans les années 60.

Ou comment les traumatismes de la guerre, peuvent ressurgir après tant d’années de silence …

Un style impressionnant, complètement déroutant et une histoire douloureuse font de ce livre un très, très beau roman. Une claque, qu’il faut bien vouloir prendre afin d’apprécier ce texte  à son juste titre. 

Voilà pour moi, comme tous les ans, maintenant que les livres débarquent sur les tables de la librairie, je me sens complètement submergée, « ah, mais faut que je lise celui-là, absolument, oh et celui-là, et puis celui-là faudrait aussi quand même, sans compter celui-là que je veux lire depuis 3 mois et qui va passer à la trappe je le sens…. Ouhhhh ! (cri de douleur !) »

Quel dur métier ! non, je ris, c’est une pure merveille, rien qu’un petit peu de frustration mais quand on a lu un chef d’œuvre on est juste trop content !

 

Oh, et j’ai lu NETHERLAND, de Joseph O’Neill chez l’Olivier :

« lelivrequeleprésidentObamaaluetaadoréetgracealuiilmarchetropbien! »

Et bien, peut-être suis-je passée à côté mais non je n’ai pas eu d’illumination… Je l’ai lu, agréablement, mais je n’ai pas été transcendé. Vous pouvez le lire, il ne vous fera pas de mal (quoique quand même, ce cours de cricket au début…). J’aimerai des avis !

 

Dans un tout autre genre, il y aura fin août un roman plus léger intitulé

LE ROMAN DE L’ETE de Nicolas Fargues chez P.O.L

Un roman très drôle (et acide) dans lequel chaque couche de la société est représentée par ses langages. N.Fargues joue des clichés avec succès afin de nous présenter une photographie sans prétention de la société française actuelle. Tout cela bien sûr au sein d’une histoire de famille, de voisins, de politique très bien construite et pleine d’énergie. Un grand plaisir de lecture, sincèrement, je me suis régalée et je ne suis pas la seule même si je sais que nous avons des détracteurs de Fargues dans cette équipe ! ;)

En bonus, l'auteur parle de son roman :
http://www.dailymotion.com/playlist/x10roq_Mediapart_rentree-litteraire-mediapart-09/video/x9ufsw_nicolas-fargues-le-roman-de-lete-me_news


Allez, à bientôt !


Signé Gaélig 
 

Commenter cet article

lig 28/08/2009 13:15

Très très bons ces liens médiapart, merci Stéphane!