Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Ailleurs : sur Netherland de Joseph O'Neill - une lecture critique de Stéphane

27 Août 2009, 11:39am

Publié par Seren Dipity

 
Netherland n'est pas un livre sur le cricket, ni sur New-York, ni sur le 11 septembre, ni sur la famille, ni sur l'amour, ni sur l'identité et la connaissance de soi et de l'autre. C'est tout ça à la fois. 
C'est le roman d'un couple qui se déchire sur les ruines du World Trade Center et de l'ombre que les cendres ont projeté sur le monde. Elle repart, avec leur fils, à Londres, sa terre natale; lui reste à New York. Il rencontre Chuck Ramkissoon et ses rêves d'un authentique terrain de cricket à New York. Chuck Ramkissoon et son terrain de cricket c'est LE rêve américain. C'est aussi un être insaisissable, l'exemple même du self-made man qui sorti de Trinidad a relativement réussi à New-York.
L'écriture assez classique et très séduisante de O'Neill convient parfaitement à son héros-narrateur, analyste financier, exilé à New York et abandonné par sa famille. Ses promenades dans tous les quartiers de NY sont autant de tableaux bigarrés, accompagné par les discours du beau parleur Chuck, le héros n'a plus qu'à observer. Cette longue errance en quête de soi, de son identité et de sa géographie est magnifique.
C'est le détachement et la retenue qui font mouche ici.

La citation en exergue est splendide :
"J'ai rêvé que dans un rêve je voyais une cité invincible
Devant les attaques du reste de la terre;
J'ai rêvé que c'était la nouvelle Cité des Amis."
Walt Whitman

J'avais noté certains passages pendant ma lecture mais comme un couillon, les notes ont disparu... Désolé.

Le roman a été un double succès : dans la presse littéraire puis grâce à Obama qui en a fait l'éloge lors d'une interview.
Il n'en faut pas beaucoup plus parfois pour qu'un roman devienne un GAN.
Un kwaaa?
Un GAN, mon pote. C'est le saint Graal de la littérature américaine : le truc qui te garantie l'éternité dans les anthologies de American Literature. Un Great American Novel. C'est dommage, j'avais une amie à la fac dont le meilleur pote avait fait un DEA sur le GAN. Le mémoire avait été soutenu devant Pierre-Yves Pétillon (une sommité en littérature américaine, voir son Histoire de la Littérature Américaine, chez Fayard). Sophie, si tu me lis, demande à ton ami de nous faire un petit truc sur le GAN. Son mémoire était génial : présenté sous la forme d'un match de base-ball. Il avait reçu un 18 (je crois) pour son travail...
Bref, le GAN, c'est l'idée, lancée il y a plus d'un siècle qu'il faudrait écrire un grand roman qui embrasserait l'idée même de la nation américaine. Le roman d'une époque et d'une nation.
Voici une liste des romans qui peuvent prétendre au titre de GAN : 
Nathaniel Hawthorne's The Scarlet Letter, Herman Melville's Moby-Dick, and Mark Twain's Adventures of Huckleberry Finn., F. Scott Fitzgerald's The Great Gatsby, Ernest Hemingway's The Sun Also Rises, Thomas Pynchon's Gravity's Rainbow, Saul Bellow's The Adventures of Augie March[2], John Steinbeck's The Grapes of Wrath, William Faulkner's The Sound and the Fury, John Dos Passos U.S.A.trilogy,[3] Ralph Ellison's Invisible Man, Harper Lee's To Kill a Mockingbird, Kurt Vonnegut's Slaughterhouse-Five, J.D. Salinger's The Catcher in the Rye, Jack Kerouac's On the Road, Ken Kesey's Sometimes a Great Notion, Don DeLillo's "Underworld", and Jonathan Franzen's The Corrections.

Du beau monde... 

Le roman mérite de la curiosité : elle sera amplement récompensée. Foncez!


En bonus, l'auteur parle de son roman... En français, s'il vous plait! :
http://www.dailymotion.com/playlist/x10roq_Mediapart_rentree-litteraire-mediapart-09/video/xa0f98_joseph-oneill-netherland-mediapart_news

Signé Stéphane.

Commenter cet article

Aurore 27/08/2009 17:12

Ah ce billet donne envie, je note, je note... Il fera sans doute parti des lectures de la rentrée!