Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Dans mon holster : Commissaire, je crois qu'il y a un cadavre dans le placard!

7 Mars 2009, 13:11pm

Publié par Seren Dipity

Cette  rubrique était restée orpheline... C'est vrai que Millénium avait fait quelques ravages dans les rangs de lecteurs de polar... Pas l'envie, pas le temps, pas le bonheur de lire autre chose... Oh, j'ai bien essayé le petit nouveau là, le phénomène Hugh Laurie qui en plus d'être marrant à la télé est marrant dans le polar. Bon OK, c'est vrai, c'est marrant.  Mais c'est pas hilarant non plus, hein, attention... Mais le vrai problème c'est qu'il est  juste marrant et du coup ce n'est pas forcément passionnant. J'ai décroché au bout de 100 pages  (sur 380 ). 
Ceux qui pensent que j'aurais dû vraiment continuer jusqu'au bout n'ont qu'à me convaincre : je vous attends...



J'ai lu le dernier Philip Le Roy aussi... mais pareil... Pourtant je l'aime le Le Roy. D'habitude, ça déménage, ça bastonne, ça s'envoie en l'air et des poings dans la gueule. Des vrais romans de mecs couillus, quoi. Non, sans blague, je ne pourrais pas lire que ça mais de temps en temps, ça fait du bien.  Alors là, pensez, quand j'ai vu que cet excellent éditeur qu'est Au Diable Vauvert (voir lien) publiait un nouveau Philip Le Roy (en même temps qu'un nouveau irvine Welsh et un Grégoire Hervier -ah les salauds!) je me suis dit, chouette : un peu de bon temps en perspective! Par les temps qui courent tout le bon temps est à saisir... Avec la crise, m'sieurs dames... Bref. J'me jette dessus illico. Et... Et mince.. Mince de mince. Bordel de bordel. Son Evana 4 ne m'a pas emballé plus que ça. Trop. Trop de mots. oui, voilà le problème. Ça paraît bizarre dit comme ça mais c'est l'impression que j'ai eu en lisant. Pourquoi tant de détails chimiques? Pourquoi autant d'adjectifs pour décrire un truc? J'aime pas dire ça, surtout d'un type que j'aime bien. Parfois j'me dis que c'est la maladie des français quand ils font du polar : ils veulent en faire trop.

Alors? Alors, quoi? Quoi lire?
Rien de bon dans le polar en ce moment?
Ça serait vraiment la crise alors, même dans ce genre qui cache souvent des excellents auteurs...
Eh bien si. Eh oui. Ça nous vient d'Allemagne. C'est édité (et traduit) par Jacqueline Chambon. Ça s'appelle Das System (c'est vrai que sur le titre, elle a pas fait un énorme travail de traduction, la Jacqueline -mais elle a du flair)
L'histoire? Vous voulez vraiment le pitch? Depuis quand l'histoire est elle importante?
On pense à Millénium (ça tourne à l'obsession ou kwâ? mais pas suffisamment pour gâcher le plaisir, rassurez vous. C'est bien écrit, bien construit (les allers-retours à chaque bout du monde sont efficaces et créent une angoisse globale) et les personnages sont à la fois attachants et crédibles.
Si vous lisez ceci, vous êtes sur internet : si j'étais vous, je me méfierais. Il se passe de drôles de trucs sur la toile : surtout quand une grosse araignée a pris le pouvoir...


Signé Stéphane.


Steve Mosby, Ceux qu'on aime (Ed. Sonatine)

T'as pas tout lu alors je vais t'aider! Le deuxième Mosby tant attendu tellement "Un sur deux" nous avait scotchés est enfin dans nos librairies. Pas de suspens (en ce qui concerne la qualité, qu'alliez vous croire...) c'est du très bon. Un peu moins haletant que le précédent mais une intrigue mieux construite et des personnages bien plus consistants ce qui permet une meilleure immersion dans l'intrigue, toujours aussi tordue rassurez vous!

 

Signé Franck



Dans les "pas-encore-lus-mais-j'espère-trouver-le-temps" :



Camilla Lackberg, Le Prédicateur (Ed. Actes Sud)


Arnaldur Indridason, Hiver Arctique (Ed Métaillié)


 

Commenter cet article