Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Les jeux sont faits : sur Les Joueurs de Stewart O'Nan - une lecture critique de Stéphane

29 Juin 2013, 09:17am

Publié par Seren Dipity

Commençons par le commencement, le titre : Les Joueurs , dans la traduction de Nicolas Richard -encore lui!* The Odds - A Love story , dans la version originale. So what?, me demanderez-vous. The Odds , on les retrouve au début de chaque chapitre , "Chances...

Lire la suite

"Pas de boogie-woogie avant vos prières du soir" : sur Ceux qui nous ont offensés de Cody McFadyen - une lecture critique d'Arnaud

26 Juin 2013, 11:40am

Publié par Seren Dipity

Dans les précédentes enquêtes, Smoky, agente spéciale du FBI, avait déjà bien morflé. Il suffit de relire Shadowman et La mort en face (Robert Laffont ou Pocket en poche) pour savoir comment au-delà de la difficulté des enquêtes respectives, elle a été...

Lire la suite

Catching fish in the darkness : sur La Constellation du chien de Peter Heller - une lecture critique de Stéphane

23 Juin 2013, 14:19pm

Publié par Seren Dipity

Un de plus*? Encore un autre roman de tendance eschatologique (relisez bien, je ne parle pas de 50 Nuances)? Ca débute comme ça : "Je laisse tourner la Bête, je garde des réserves d'Avgas 100, j'anticipe les attaques. Je ne suis pas si vieux, je ne suis...

Lire la suite

Trois francs six sous : sur Pour trois couronnes de François Garde - une lecture critique de Stéphane

15 Juin 2013, 23:34pm

Publié par Seren Dipity

L'an dernier, il avait raté le Prix Landerneau de très peu de voix (il ne manquait pas la mienne) mais s'était rattrapé avec un Goncourt du Premier Roman* et sept autres prix littéraires pour le formidable Ce qu'il advint du sauvage blanc , souvenez-vous...

Lire la suite

Time flies... you can't... : sur Le Temps, le temps de Martin Suter - une lecture critique de Stéphane

12 Juin 2013, 08:42am

Publié par Seren Dipity

La phrase complète est : Time flies, you can't, they fly too fast. Et c'est rigolo. C'est une blague de linguistes, tout le monde ne peut en apprécier l'humour et la portée; ces types sont tellement bizarres. Vraiment, je me dis que j'étais prédestiné...

Lire la suite

3 en 1 (sur Carkeet, De Lucca et Kathleen Winter)

10 Juin 2013, 15:43pm

Publié par Seren Dipity

Ils n’ont rien en commun si ce n’est que ce sont quatre TRES bons romans traduits d’auteurs étrangers. J’espère que vous en trouverez (au moins) un pour vous plaire! Commençons par le plus frais, le plus drôle et surtout le plus décalé! Le linguiste était...

Lire la suite

La 23ème preuve : sur Le Cinquième témoin de Michael Connelly - une lecture critique de Stéphane

8 Juin 2013, 08:37am

Publié par Seren Dipity

Sauf erreur, c'est le 23ème roman de Connelly en 21 ans. D'impressionnant, le palmarès peut devenir suspect. Naan? Ouais, bah moi je trouve ça suspect... ce qui est, c'est vrai, un peu con : est-ce que la rapidité avec laquelle les Beatles sortaient des...

Lire la suite

Back stage* : sur Le garçon incassable de Florence Seyvos - une lecture critique de Pierre

6 Juin 2013, 17:21pm

Publié par Seren Dipity

C'est une jeune journaliste française qui arrive à Los Angeles pour une enquête sur Buster Keaton. Son aventure nous entraîne dans un voyage temporel. Elle nous raconte son histoire à travers deux personnes qui ont modifié sa perception de la vie. Le...

Lire la suite

Anti-hérault : sur Le Secret d'Edwin Strafford de Robert Goddard - une lecture critique de Stéphane

3 Juin 2013, 12:30pm

Publié par Seren Dipity

Robert Goddard, malgré son nom, est anglais. A la lecture de ce roman qui est, rappelons-le, son premier roman, publié initialement en 1986, il est même british jusqu'au bout des ongles. On a le droit à tout : l'Empire, la politique anglaise (Churchill,...

Lire la suite

"M'boui!" : sur Le Linguiste était presque parfait de David Carkeet - une lecture critique de Stéphane

1 Juin 2013, 08:52am

Publié par Seren Dipity

Dans le roman policier, un lapsus peut coûter une vie ou permettre la résolution d'une enquête. Une parole peut être un mobile : de blessante elle devient létale. Mais la langue peut-elle tuer, vraiment? Peut-elle résoudre une enquête, seule? Et à quoi...

Lire la suite