Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Coeur brisé : sur Les Echos invisibles de La Padula et Sandoval

31 Octobre 2011, 23:16pm

Publié par Seren Dipity

Les échos invisibles 1/2 de Tony Sandoval et Grazia La Padula chez Paquet C'est une histoire d'amour brisée par le décès de l'être aimé, c'est un jeune homme inconsolable et dépressif, c'est une fuite, une grande solitude, jusqu'à la rencontre avec une...

Lire la suite

Trash ! : sur Trip & Trash de Stéphane Bouzon et La Rupture Tranquille de Terreur Graphique

31 Octobre 2011, 23:08pm

Publié par Seren Dipity

Amis poètes, bonsoir! Deux BDs sont sorties ces dernières semaines qui m'ont bien fait marrer... Ca serait dommage de rater des trucs pareils... Trip & Trash, Glandeurs acharnés est une plongée hilarante dans la vie de deux potes qui ne cherchent pas...

Lire la suite

Perle d'outre-tombe : sur Les Revenants de Laura Kassischke - une lecture critique de Gaëlig

20 Octobre 2011, 18:32pm

Publié par Seren Dipity

Les Revenants , le dernier roman de l’américaine Laura Kasischke, est à nouveau une petite perle. Très précieuse. On ne peut pas faire autrement que se retrouver happé par cet univers à la fois hyper-réaliste et très mystérieux. En effet, comme dans ses...

Lire la suite

"Cucurucucu Paloma*" : sur Notre Oncle d'Arnon Grunberg - une lecture critique d'Arnaud

18 Octobre 2011, 12:39pm

Publié par Seren Dipity

DIX ANS! 10 ans et plus que je fais ce métier, 10 ans que je connais Arnon Grunberg, que je tourne autour, que je le vends, sans jamais l'avoir lu! Il faut dire qu'il n'est pas facile à attraper! Auteur phare dans son pays, changeant régulièrement d'éditeur...

Lire la suite

Camarades! : sur Des Amis de Baek Nam-Ryong - une lecture critique de Jérémy

17 Octobre 2011, 13:02pm

Publié par Seren Dipity

« Je ne savais pas qu’on pouvait divorcer en Corée du Nord. » Voilà ce que l’on découvre en lisant les premières pages de la préface de ce livre qui apparait, pour ma part, comme un ovni. C’est vrai quoi, qui connaît la Corée du Nord comme sa poche et...

Lire la suite

Bruuuuuuuuce! : sur Quelque chose dans la nuit de Mikael Ollivier - une lecture critique de Stéphane

16 Octobre 2011, 15:23pm

Publié par Seren Dipity

Nous avions fait la connaissance des deux frères Le Guen dans La Promesse du feu en 2009 (ICI). Lorsque j'avais vu Mikaël Ollivier pour une séance de dédicaces, il m'avait alors confié qu'il travaillait sur un nouveau roman policier, toujours avec les...

Lire la suite

Oiseaux de nuit chez Max... Mad Max : sur Joueur_1 de Douglas Coupland - une lecture critique de Stéphane

7 Octobre 2011, 14:23pm

Publié par Seren Dipity

Vous connaissez tous le tableau de Hopper : Nighthawks/Oiseaux de nuit avec ces personnages coincés dans un bar, sans porte. Vous connaissez aussi, peut-être, la trilogie Mad Max avec le jeune Mel Gibson paumé dans un monde post-apocalyptique où l'essence...

Lire la suite

Walking dead* : sur Le Pied Mécanique de Joshua Ferris - une lecture critique de Stéphane

4 Octobre 2011, 12:29pm

Publié par Seren Dipity

Rassurez-vous, il n'y aura ni Zombie (quoique) ni fin du monde (quoique). C'est un roman étonnant et envoûtant. Vous avez déjà lu une bande rouge signée Stephen King (parait qu'il est payé pour) où il vous dit que tel roman vous hantera longtemps après...

Lire la suite

Crépuscule d'une idole : sur Sunset Park de Paul Auster - une lecture critique de Stéphane

3 Octobre 2011, 22:03pm

Publié par Seren Dipity

De la fibre surréaliste ou de l'originalité des narrateurs dans les textes de Paul Auster que j'ai lus précédemment, rien n'a survécu. Sunset Park est un récit réaliste. Voici pour ma première déception. S'agit-il d'un roman chorale ? Plus ou moins. Si...

Lire la suite

Et vous, vous êtes plutôt Tchekhov, Dosto ou Tolstoï? : sur La Maison Matchaïev de Stanislas Wails - une lecture critique de Gaëlig

2 Octobre 2011, 16:16pm

Publié par Seren Dipity

Ce que j’aime avec la rentrée littéraire de cette année c’est que, contrairement aux années précédentes où deux ou trois livres s’accaparaient les projecteurs (ce n’est pas que de la faute des auteurs, les médias en sont pour beaucoup aussi), là, on entend...

Lire la suite