Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

A Love bizarre* : sur La femme d'un homme de A.S.A. Harrison - une lecture critique de Stéphane

8 Décembre 2014, 10:00am

Publié par Seren Dipity

Pendant mon écoute du livre The Silent wife traduit La Femme d'un homme, par  Audrey Coussy (traductrice de l'excellent Richard Milward chez Asphalte), je me suis demandé si A.S.A. Harrison cachait un homme ou une femme. Cette question existentielle peut paraître débile mais dans le cas de ce roman, elle n'était pas fortuite tant elle passe de l'un à l'autre avec justesse.

Maintenant que j'ai récupéré le livre, je peux vous le dire, c'est une femme.

Et ça débute comme ça :

"Septembre est arrivé. Jodi Brett prépare le dîner."

Jody et Todd vivent ensemble depuis des années. Ils sont heureux. Entrepreneur dans l'immobilier, il est un homme aimant, attentioné, ambitieux. Elle est psy à mi-temps. Ca lui laisse le temps d'être aux petits soins pour son mari et entretenr sa maison. La vie est belle.

Sauf que les apparences sont loin d'être conformes à cette image. Sauf que Todd est loin d'être parfait. Menteur, trompeur. Il aime sa femme mais il aime aussi toutes les femmes, pour peu qu'elles soient jolies.  Jodi Brett est une femme parfaite pour Todd : elle encaisse. Le plus important pour Jodi, c'est que Todd soit heureux. Quitte à feindre l'ignorance, à vivre dans l'illusion. Si Todd lui annonce un week end de pêche avec des copains, elle lui souhaite un bon week end. Elle sait que le week end sera plus féminin qu'un exercice de virilité, et que le poisson est déjà dans le lit.

Mais Jodi et Todd sont heureux de cet arrangement tacite. La familiarité et la domesticité sont la base de leur couple.

Tout dérape quand Todd met enceinte Natasha, la fille de son meilleur ami et qu'il n'a plus le choix : mettre fin à sa vie confortable avec Jodi. La jeunesse, le caractère bordélique et directif de Natasha lui font vite regretter Jodi...

Etrange roman policier qui cache un terrible portrait d'un homme lâche et veul et d'une femme prête à tout pour maintenir son couple à la surface.

Un roman qui fait immédiatement pensé aux Apparences de Gillian Flynn (souvenez-vous ICI) avec cette même alternance des voix Lui/Elle.

La Femme d'un homme est davantage psychologique (le métier de Jodi y participe, évidemment) que Les Apparences (où l'intrigue est plus prégnante) mais la tragédie inévitable créé une tension particulièrement efficace chez le lecteur.

Le pitch n'est pas le plus original de l'année, loin s'en faut, mais le traitement des personnages, tout en nuances, parvient à sauver le roman.

C'est Nicole Kidman qui assurera le rôle de Jodi à l'écran...

Ecouté lu par Karen White et Donald Corren :

 

Signé Stéphane

Attention à la couv', trompeuse elle aussi ! Si elle évoque l'esthétique des couv' de ces romans de boules qui enflent nos pantal... euh... nos rayons... ne vous attendez pas à du torride ici !

___________________

* Sheila E (& Prince) Je voulais Let's pretend we're married de Prince mais je ne l'ai pas trouvé sur le Tube...

Commenter cet article