Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

I don't want love* : sur La Famille Middlestein de Jami Attenberg -une lecture critique de Pierre

19 Novembre 2014, 13:43pm

Publié par Seren Dipity

La Famille  Middlestein  est une famille presque comme les autres. Ils vivent une vie paisible dans une banlieue tranquille de Chicago.

Edie la mère, ex avocate licenciée à cause de son poids est une boulimique, issue d'une famille immigrés d'Ukraine et à l'approche de la soixantaine, elle doit se résoudre à se faire opérer encore une fois à cause de son poids. Le mari, lui,  la quitte et découvre les joies des rencontres sur Internet, il réveille sa libido engourdie par des années de mariage et tombe dans les bras d'une petite jeunette de 40 ans « semie professionnelle ».

Puis il y a les enfants.  Le fils  fumeur de joints  qui est marié à Rachelle l'hyperactive rigide  complètement débordé à l'approche de la bat-mitzvah de leurs jumeaux et qui veut à tout prix faire maigrir Edie. La fille un peu barrée,  alcoolique, qui après des années de célibat trouve l'amour et se laisse même entrainer  par son ami dans  les réunions de famille traditionnelles, qu'elle a toujours cherché à fuir. C'est « l'implosion » dans la vie si tranquille de cette famille  où la nourriture est une religion dévastatrice.

 

Extraits:

« Les aliments sont faits d’amour, ils en constituent l’essence même »

Le soir de la nuit  noces d’Edie et de Richard. « Tu es bien sûr que c’est ce que tu veux, - ce qui l’avait plongée dans l’incertitude. Excellente entrée en matière. Richard ! Voilà qui augurait d’une longue et belle vie commune. Bien joué »

« Edie remplissait son assiette sans discontinuer et sans leur accorder la moindre attention. Elle mangeait, mangeait et mangeait, une baguette dans la main gauche, une cuillère dans la droite comme si il s’agissait d’un concours. »

Les personnages principaux:

La mère Edie, fille d'immigré ukrainien devenue obèse.

Le mari Richard avec ses maîtresses, Tracy  39 ans et Berverly 58 ans.

Le fils Benny avec sa femme Rachelle « Pudibonde obsessionnelle et coincée », et leurs jumeaux. Josh et Emily.

La fille Robin «  le judaïsme et moi, ça fait trois » avec son petit copain David.

L'amant chinois d’Eddie.                                                                                   

A mon humble avis:

Roman facile, c'est le genre de livres qui se lit sans grands efforts. Avec cette famille pourtant si ordinaire, l’auteur pointe le doigt sur ce  phénomène de société  qu’est l’obésité. Au travers des personnages hauts en couleurs,  on aborde les questions aussi générales que la religion  ou la filiation. Mais ce qui fait le charme de ce roman, c’est cet humour vif et les dialogues hilarants. On ne peut pas dire que ce soit pour moi un des livres de l’année mais il a sa place dans les romans d’humeur et d’humour. Alors à lire pour un bon moment de détente. 

Signé Pierre

_____________________

* "Some folks say when you fall in love, you lose your appetite... " L'excellent Dan Hicks & the Hot Licks, ICI ! Dan Hicks est une légende! 

Commenter cet article