Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Bellissima! : sur Marina Bellezza de Silvia Avallone - une lecture critique de Pierre

6 Novembre 2014, 09:00am

Publié par Seren Dipity

Marina est une jeune fille de notre temps  avec un « physique et une voix », elle est prête à tout pour réussir et partir de son village pour devenir une « star ». Mais voilà rien n’est simple dans ce monde. Il y a le père flamboyant mais toujours absent, la mère complètement barrée, et puis il y a Andrea, son ami fils du maire du village qui lui veut rester au pays pour perpétuer la tradition  en élevant des vaches.

Marina se débat entre toutes ses contradictions sur une terre sauvage et abandonnée par tous.

Elle va vite comprendre que monde du show-biz n’est pas tout beau et que l’on n’échappe pas si facilement a ses racines et à sa culture.

Extraits :   

« Ce n'est pas vrai que ce qui compte, c'est où on arrive. Ce qui compte, c'est d'où on vient.»

« Les sentiments ne connaissent pas d'évolution. Ils ne sont pas comme les roches calcaires érodées et façonnées par les intempéries, ni les tissus vivants des corps qui se développent jusqu'à un certain point puis commencent à vieillir. Ils n'ont pas de gradations, pas de mesures. C'est nous qui avons besoin de les raconter et cherchons à les faire entrer dans une histoire. Les sentiments n'ont pas d'histoire, Andrea le savait. »

« Elle n'avait plus besoin de lui demander si elle avait bien chanté, et il n'avait plus besoin de lui courir après partout. Ils étaient les plus forts maintenant. Plus forts que l'Italie qui coulait à pic, plus forts que leurs parents qui n'avaient pas été capables de les rendre heureux et adultes. Plus fort que Biella, que leur histoire. Ils avaient survécu. Ils étaient capables de tenir debout dans le monde en ruine, abandonné, pillé. Ils étaient deux héros. »

Les personnages principaux:                            

Andrea, le fils du maire, toujours amoureux de Marina.

Marina Bellezza, la belle indomptable.

Le frère d’Andrea. Ermano le fils modèle.

Elsa, la colocataire de Marina, l'intello.

 

Et plein d'autres...

 

Et aussi :                                          

Pas si loin « Biella » ( environs 900kms).

(environ 80 km au nord de Turin et à environ 80 km au nord-ouest de Milan).

La province de Biella s'étend au nord du Piémont et elle confine à l'ouest avec la Vallée d'Aoste.

Un excellent site

 

 

A lire si ce n’est déjà fait D’acier, voir ICI.

A mon humble avis :                        

J’avais adoré le dernier roman de Silvia Avallone  et je ne suis pas déçu par celui-là.

Ici est abordée, avec une langue majestueuse, la dure réalité d’une jeunesse perdue, d’une génération paumée. Mais c’est aussi la description magnifique d’une région perdue de l’Italie profonde. On entre dans la vie de ces jeunes pour qui la célébrité est un but et non une récompense.

Avec une description des personnages qui fait mouche. Sans pathos et avec délicatesse, c’est la vraie vie ce petit de monde de province qui se désertifie, de ces villages complètement abandonnés au milieu des montagnes. Loin de tout, loin de tous.

C'est avec une subtilité et un regard particulier que l’auteur nous fait rencontrer ces êtres plus ou moins paumés. Quel talent, vraiment, alors, oui, à lire de suite…

Signé Pierre

_______________

Une autre lecture de Marina : ICI.

Commenter cet article