Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

La dernière chasse : sur Goat Mountain de David Vann - une lecture critique de Dominique

17 Octobre 2014, 09:00am

Publié par Seren Dipity

Depuis que j'ai découvert le premier livre de David Vann (Sukkwan Island, 2010), seul roman qui me soit littéralement tombé des mains à la fameuse page 113, je sais que la lecture de son oeuvre nécessite une bonne santé mentale et un estomac bien accroché.

Attention, Goat Mountain n'est pas à mettre entre toutes les mains! Ames sensibles, s'abstenir!
Nous voilà plongés pendant 245 pages dans ce qu'on pourrait appeler un huis-clos (qui se déroule paradoxalement dans de grands espaces sans limites), transgénérationnel (grand-père, père, fils et un ami de la famille... aucun personnage féminin pour apaiser la violence de cette chasse) et philosophique.
Trois générations et un ami de la famille partent chasser le cerf au ranch de Goat Mountain. Dès le début du livre, le fils de onze ans tue un braconnier, ce qui va transformer définitivement l'existence de tous, moment charnière où "le monde entier explosa en son noyau".
Inspiré par la violence de sa propre histoire familiale, David Vann rend cette violence palpable sans vraiment l'expliquer. Il met en parallèle son récit et les meurtres fondateurs de la Bible (Abel et Caïn, en particulier... mais aussi Jésus) en tentant d'y trouver des réponses.

J'aime aussi la confusion entre l'animal et l'homme, transcendée dans des pages magnifiques lorsque le jeune homme fait corps avec le cerf qu'il vient de tuer.
David Vann montre les faits par la sensation que ceux-ci provoquent chez les personnages. De ce point de vue, il me fait penser aux peintures de Francis Bacon. Il en est de même des descriptions sublimes des paysages américains, descriptions par touches de lumière et de couleurs qui éclairent les personnages dans la complexité de leur existence au monde.
Cela rend le récit très physique, éprouvant et brutal, mais d'une grande beauté.
Je vous conseille fortement ce livre d'un auteur décapant, au style très marqué et qui ne laisse pas indifférent.

Signé Dominique

Commenter cet article