Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

I'll be back* : sur Le Retour de Robert Goddard - une lecture critique de Stéphane

9 Octobre 2014, 15:00pm

Publié par Seren Dipity

Dixième roman de Robert Goddard, Le Retour, Beyond recall** en vo. a été publié en 1997, neuf ans après Le Secret d'Edwin Strafford, ICI.

Ca débute comme ça :

"Ici, l'air est différent, plus pur en quelque sorte."

Le roman s'ouvre sur une rencontre menaçante, un duel entre un homme et une femme. Cette première partie a pour titre "Aujourd'hui". Un début in ultimas res, en réalité - l'histoire est terminée : le moment des comptes est venu. C'est la dernière bataille, la guerre a été ménée. Un ultimatum est fixé au lendemain. Mais quelques six pages plus tard, l'autre partie, essentielle, du roman commence : "Hier".

Le flash-back qui vient ensuite est en fait composé de plusieurs flash-back qui emmèneront le lecteur jusqu'en 1946. Cette année-là, le narrateur, Chris Napier, voit sa grande amitié d'enfance avec Nick Lanyon se terminer brutalement après que le père de Nicky soit accusé du meurtre du grand-père de Chris, le richissime Joshua Carnoweth. L'autre moment fort qui ouvre d'ailleurs cette partie "hier" est le retour (l'un des nombreux du roman) de Nick Lanyon, en 1981, au mariage de la nièce de Chris. Visiblement perturbé, il clame haut et fort l'innocence de son père, exécuté trente-cinq ans plus tôt. Le lendemain, Chris le trouve pendu dans le jardin. Il décide alors d'enquêter sur ce crime et de comprendre la certitude de Nick.

Commencent alors les découvertes, les rencontres et les ennuis pour Chris Napier.

En dire davantage serait criminel. C'est un vrai*** roman policier où l'intrigue tient une place importante, un whodunnit à l'anglaise. Avec sa prose fluide et efficace, Robert Goddard manipule encore une fois parfaitement les différentes périodes de l'histoire et développe ses personnages avec beaucoup de savoir faire. Sa visite guidée de la Cornwall est d'un charme fou. Et les surprises ne manquent vraiment pas...

Vous cherchiez le nouveau maître du roman policier anglais? Ne cherchez plus, Sonatine l'a trouvé pour vous.

Ecouté lu par Martin Shaw. La traduction est apparemment bien assurée par Elodie Leplat (traductrice de Dan Wells, LC Tyler et Robert Lyndon chez Sonatine)

 

Signé Stéphane

___________________

** tombé dans l'oubli, irrécupérable... Manifestement, non.

*** J'imagine les petits malins me demandant "parce qu'il y a des faux?" Oui, m'sieur. Quand il y a défaut d'intrigue, certains lecteurs se sentent trompés. Tout dépend de ce qu'on cherche dans le rayon ROMAN POLICIER... on peut tout y trouver, par exemple, des romans noirs où l'intrigue, finalement, n'est pas l'unique moteur de la lecture (c'est plutôt ce que j'y cherche et trouve). On peut y trouver des westerns, de la sociologie, de l'ethnologie, de l'histoire, etc. Tout ça, bien sûr, n'est pas exclusif.

Commenter cet article