Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

Hiver profond* : sur Deep winter de Samuel W. Gailey - une lecture critique de Stéphane

22 Août 2014, 15:08pm

Publié par Seren Dipity

Le premier roman de Samuel Gailey est un roman noir qui a trouvé une place de choix dans la magnifique collection Noire des éditions Gallmeister. Oliver Gallmeister a le nez fin. Il l'a prouvé** et le prouve une nouvelle fois.

Ca débute comme ça :

"Danny avait vu Mindy nue une fois auparavant, quand ils avaient tout juste huit ans. "

Nous sommes en 1984, dans la petite ville de Wyalusing, perdue au milieu des forêts enneigées  de Pennsylvanie. Le jour de l'anniversaire de Danny est aussi celui de Mindy. Elle est serveuse au resto du coin. La seconde fois où Danny la voit nue, elle est 40 ans. Elle est morte. Depuis leurs huit ans, elle était la seule personne à être gentille avec lui. Les autres habitants de Wyalusing se moquent volontiers de lui. 

Elevé par son ogre d'oncle après la mort de ses parents, Danny a un esprit lent, depuis un accident dramatique, à l'âge de six ans. Il est l'idiot du village, un enfant dans le corps massif d'un adulte (qui rappelle le Lennie de Des Souris et des hommes). Beaucoup le croient inoffensif ; jusqu'au jour où Mindy est assassinée. Danny était sur place. Il devient le coupable idéal pour le shérif adjoint Sokowski.

Depuis plus de trente ans Danny est le souffre-douleur de Sokowski. L'enfant méchant d'alors est devenu une brute épaisse qui boucle ses fins de mois en vendant de la drogue cultivée par Carl, son petit chien depuis qu'ils sont gosses, resté fidèle malgré les humiliations.

"Il laissa échapper un léger sifflement satisfait entre ses lèvres quand il descendit du pick-up. Camptown Races, c'était un air qui pouvait lui tourner en boucle dans la tête. Camptown était une ville merdique à quinze kilomètres de Wyalusing. Il détestait l'endroit et les têtes-de-noeuds qui y habitaient - un paquet de vieilles buses à la retraite qui se croyaient mieux que les autres, avec leurs nains de jardin à la con et leurs abreuvoirs à oiseaux sur leurs pelouses -, mais il aimait la chanson." 

Le roman se déroule sur les 24 heures entre le réveil de Danny et le lendemain matin où il est en fuite et pourchassé par plusieurs hommes armés, dont certains préfèreraient le voir mort. Et sont prêts à tuer toutes les personnes qui se mettraient en travers de la route. Avant la fin de ces vingt-quatre heures, il y aura de nombreux cadavres.

C'est un terrible voyage au coeur du mal dans une petite ville désolée où la chasse est un art de vivre. Dès l'ouverture du livre, le rythme est  très rapide, avec des moments d'une extrême tension. Plusieurs personnages servent de point de vue à l'histoire et cette alternance donne de l'intensité au récit. Tous, à part Danny, ont atteint un point de rupture dans leur vie :

Le jour de ses 40 ans Mindy avait décidé que certaines erreurs étaient derrière elle.

Carl fait le bilan de ses années perdues auprès de Sokowski.

Le shérif Lester vieillit, son corps lui rappelle douloureusement.

Taggart, le flic venu de la ville, est alcoolique et semble sur le point de tout perdre - son métier, sa famille.

Sokowski, dont les méfaits sont sur le point de le griller mais qui persiste, prêt à tout brûler plutôt que de perdre quoique ce soit.

Scott et Skeeter Knolls, les frères de Mindy, bien décidés à venger leur soeur...

Samuel W. Gailey dynamite le récit de ces vingt-quatre heures avec une écriture parcimonieuse, tendue et très visuelle qui se concentre sur l'action et les personnages. Un premier roman très noir, particulièrement maîtrisé.

Signé Stéphane

_________________

* Promis, après on aura toutes les saisons...

** Souvenez-vous : outre notre cowboy préféré, Craig Johnson (tout ici), il y a eu les excellents Benjamin Whitmer avec Pike, Bruce Holbert avec Animaux solitaires, et Trevanian avec Shibumi. Et ce n'est que La Noire.

Commenter cet article

serrurier paris 18 26/08/2014 05:03

Je vous vante pour votre éditorial. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez



Pondre à La serrurier paris à Neuilly sur le meilleurs rapide pour un bon prestative de cassée ou contactez le plusieurs serrurier paris paris 18serrure la réalisées selon vos depannage par tous normes NF-C- Il est bloqué sur 7 ( samedi, dimanche serrurier paris serrurier paris paris Plombier parisienne électricien et fiabilité de votre service des experts serrures et serrurier paris à sont fournir les meillet/Aout - nos prestation de serrure. , cylindre de la serrures cas de connaitre appel à serrurier paris paris . Prestation ou votre paris, compreintervenons tous vos besoin. Nous avez besoin. Nous nous présenter le sinistrée d?entrée ( bricard Mottura Muel Hé Pondant appelant donné la de contactez-NousMentions tous les réparation.