Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

"Le ventre est encore fécond..." : sur Il est de retour de Timur Vernes - une lecture critique de Pierre

27 Mai 2014, 09:03am

Publié par Seren Dipity

Adolf Hitler se retrouve à Berlin en 2011. Complètement perdu mais toujours avec le charisme et l’intelligence malsaine qu’on lui connaît. Grace à son physique il devient vite un humoriste réputé dans un show animé par un turc. Il est aimé pour son humour caustique et tout le monde le prend pour un artiste qui joue un rôle même si son discours est parfois de mauvais goût, mais ce que l’on prend pour du second degré devient vite une profession de foi et ses délires commencent à être pris au sérieux par une partie de la population.

On assiste alors à l’ascension de ce fantoche dans une Allemagne moderne, avec une utilisation des médias et du pouvoir de l’image. Hitler va savoir habilement utiliser ces outils pour propager sa folle doctrine ? Mais comment cela finira-t-il, c’est la grande question.

 

Extraits :

« Tout le monde sait à quoi s’en tenir avec les journaux. Le sourd note ce que lui raconte l’aveugle, le crétin de service corrige le tout et les collègues recopient ! »

« Apprendre que le Suédois enregistrait d’énormes succès grâce à la fabrique de meubles en pièces détachées ne m’a d’ailleurs pas étonné outre mesure. Le Suédois, dans son petit Etat de voyous-comme l’a dit Himmler- est de toute façon toujours à la recherche de bois pour faire du feu ou autre. Rien d’étonnant donc que, de temps en temps, il en sorte une chaise ou une table. »

« Si j’avais su à l’époque combien le Polonais pouvait être bon marché, j’aurais fait l’impasse sur ce pays. »

« La création d’un état d’Israël avait visiblement provoqué un appel d’air. On avait eu la bonne idée de placer cet état en plein milieu de peuplades arabes, si bien que toutes les parties étaient occupées à se battre les une contre les autres depuis des décennies. »

Et aussi :

Revoir « la chute » avec Bruno Gantz

Allez faire un tour à Berlin peut-être.

A mon humble avis :

Après un fabuleux succès lors de sa parution en Allemagne, j’attendais sa parution en France avec une certaine impatience. Eh bien, je ne suis pas déçu par ce roman un peu déjanté, avec une histoire un peu folle d’un Hitler de retour en 2011 et en pleine force de l’âge. Avec une certaine provocation on aborde le sujet ô combien actuel du culte de la personnalité et du pouvoir des médias. C’est un Hitler de téléréalité côtoyant juifs, turcs et autres « Gasterbaiter », qui nous  est décrit dans une célébration de l’homme qui fait bien rire mais aussi quelquefois frissonner. Alors parions que certains n’apprécieront pas que l’on fasse de l’humour avec un tel personnage mais d’autres aimerons ce style grinçant et dérangeant. Alors, à lire, peut-être.

Signé

__________________

* La phrase complète, de Brecht, est  : "Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde." Au lendemain d'élections européennes et l'expression maladroite du mécontentement...

Commenter cet article