Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

The big ones get away* : sur Grand maître de Jim Harrison - une lecture critique de Pierre

27 Mars 2014, 09:22am

Publié par Seren Dipity

L'heure de la retraite a sonné pour l'inspecteur Sunderson, le vieux débris apprend à gérer sa vie de retraité , entre alcool et séance de matage lubrique sur sa chère voisine. Il se remet de son récent divorce et se ressource en faisant de la marche, du camping et  en s’adonnant à  sa passion pour la pèche à la truite dans une région  de grands espaces.

Mais avant le départ définitif,  une dernière affaire doit être traitée. Sunderson  a en ligne de mire un  gourou  qui utilise ses connaissances de la culture indienne pour fonder une religion où il  enrôle femmes et enfants et abuse des jeunes filles. Sa traque l’emmène dans une autre Amérique que celles des villes, c’est l’Amérique des grands espaces, des territoires indiens, des grandes prairies.

Extraits :   

« Mais que leur offre-t-il en échange de leur temps et de leur argent ?
-L'extase de la foi. Voilà ce que nous cherchons dans la religion. Une chose solide sur laquelle compter, car nous ressemblons à des enfants effrayés face aux 90 milliards de galaxies. Dans une culture déprimante il leur dit comment vivre, comment sortir de l'enclos très limité de leur corps pour rentrer dans l'arène de la confiance spirituelle. »

« Contrairement aux héros romantiques, aux écrivains, aux peintres ou aux athlètes célèbres, il ne se mettait jamais à l’écart des autres êtres humains. Il avait le regard chaleureux et il s’exprimait lentement avec l’accent râpeux de sa région. « Hé, si on allait se boire une mousse ? » Désarmés, les gens lui confiaient tout. Il avait toujours associé son boulot à une conscience absolue de son environnement. »

Les personnages:                          

L’inspecteur Sunderson, alcoolique, divorcé, obsédé sexuel, mais avec une certaine morale, passionné d'histoire. (On est nombreux dans ce cas, je parle évidement de la passion pour l'histoire !!)

L'ami de toujours Marion, ancien marine toujours fidèle.

Mona, la charmante petite voisine, hackeuse  de seize ans qui va l'aider dans ses recherches.

Melissa, l'infirmière mexicaine, au frère un peu louche.

Clara, l’infiltrée de la secte, un peu nympho sur les bords.

Dwight, le gourou barré.

Et d'autres encore ...

Et aussi :        

 A voir pour les fans de série Z. (avec la sublime Tura Satana)

http://www.youtube.com/watch?v=KuSxYVPvsks

A lire pour les plus courageux :

L'excellent site sur Jim Harison : http://jimharrison.free.fr/Bienvenue.htm

Et puis aussi :

A mon humble avis :                        

C'est du vrai « Inside américa » que nous donne Jim Harrison avec cette traque.

Où l'on aborde les thèmes principaux de la vie, du sexe, du fric et de la religion. C'est le style qui fait tout dans ce roman qui se lit avec une facilité déconcertante. Les théories  et les déboires de notre cher inspecteur sont une fabuleuse  analyse de la vie comme on l’aime. On voyage à travers une Amérique des pêcheurs, des indiens  et des petits blancs,  avec les paysages somptueux que peut nous offrir ce pays. Les « boires et les déboires »  de cette traque d’un gourou pervers nous donne une vision différente de ces religions et  sectes  purement américaines qui ont fait (et détruit) ce pays.

Une réflexion sur la fatalité de l'âge qui peut faire sourire les plus jeunes et un peu moins  les autres.

A lire évidemment.

 

Signé Pierre

_______________

* Avec la grande Buffy Sainte Marie, ICI.

Commenter cet article

Ingannmic 05/04/2014 17:51

Adepte de cet auteur, j'hésitais malgré tout à me lancer dans la lecture de ce dernier titre, ayant été un peu déçue par "Une odyssée américaine".
Ce billet m'incite à me décider...