Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

If I should fall behind* : sur Un Paradis trompeur de Henning Mankell

25 Novembre 2013, 10:23am

Publié par Seren Dipity

Hanna Rendstrom quitte à 18 ans sa Suède natale pour rejoindre l’Australie. Elle n’atteindra pas ce pays de cocagne mais rencontrera son époux au cours du voyage en bateau. Mais celui-ci décédera à bord et Hanna débarque seule à Louranço Marquez dans l’ancienne Mozambique portugaise. Elle loge dans un bordel de la ville tenu par un blanc qu’elle finira par épouser, mais ce second époux décédera lui aussi. La voilà devenue une femme blanche et riche dans cette Afrique coloniale des années 1900.

Un incident va changer sa vie encore plus profondément. C’est l’assassinat d’un notable blanc par son épouse noire. Hanna prend sa défense et lutte pour un juste jugement.

 

Extraits :

Un jour de juillet, José Paulo arracha donc des lattes du parquet de l’hôtel désaffecté. Il faisait un froid glacial. Le parquet à moitié pourri puait. José pensait trouver dessous un rat crevé. Mais il n’y trouva qu’un petit carnet relié en veau. Il déchiffra un nom étrange sur la couverture noire. Hanna Lundmark. Et en-dessous une date : 1905.

Comment en est-elle arrivée là. A bord d’un navire qui se balance doucement sur une mer étrangère ?

Il y avait une maladie, une épidémie dont toutes les femmes savaient le nom, la torgnolite. Elle se déclarait quand les hommes avaient trop bu et frappaient tout ce qui se trouvait à leur portée.

L’argent complète bien la parole de Dieu... Un peu d’argent de poche pour le voyage ne peut pas faire de mal.

Quelque part dans la brume, à tribord, se tapit l’Afrique. Elle a beau ne rien apercevoir des côtes, il lui semble en sentir l’odeur. Celui qui est mort à présent lui en a parlé. De cette odeur.

 

Les personnages :

Hanna Rendstom, jeune femme fuyant la misère de la campagne suédoise.

Lars, Johan, Jakob, Antonius, Lunmark. Le premier mari mort en mer.

Sehnor Vhaz, patron de bordel, second mari.

Felicia, Isabel, Anaka, Moses. Et plein d’autres.

 

Et aussi :

Boire un tontonto avec une bière !

Qui sait faire la différence entre Mozambique, Rhodésie, Zambie, Zimbabwe, Afrique du sud, Afrique orientale portugaise?

 

A mon humble avis :

A travers l’histoire hors du commun de cette femme Suédoise partie pour l’Australie, devenu propriétaire de bordel en Afrique. L’auteur nous fait découvrir ou redécouvrir cette Afrique coloniale? Ce sont les joies et les peines de cette femme qui pauvre paysanne devient richissime, confrontée au racisme de cette Afrique des années 1900. Avec cette ambiance de reflexes racistes, de culture de la ségrégation, peur des autres, de défiances des blancs et des noirs.

Le titre suédois est « Mémoire d’un ange sale ». Il est je pense plus adéquat. Le titre choisi par l’éditeur est aussi une façon de nous dire ce qu’était ce « Paradis trompeur », d’une Afrique révolue.

Une fresque sensible et humaine, écrite avec un talent de conteur indéniable. C’est une autre façon de nous dire n’oublions pas ce monde pas très éloigné. A lire absolument.

 

Signé Pierre.

_______________

* ICI

Commenter cet article