Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SERENDIPITY

La vieille qui ne voulait pas fêter son anniversaire : sur La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert - une lecture critique de Pierre

12 Mai 2013, 16:53pm

Publié par Seren Dipity

Marseille 2012. Madame Rose a dépassé les cent ans, c'est une vieille femme qui a du caractère, elle porte sur elle un flingue et n'hésite pas à braquer les personnes qui l'emmerdent.

A l'aube de ses 105 ans elle reçoit un courrier qui la décide à écrire le roman de sa vie «Mes cent ans et plus».

Née à Trezibonde (Trazbon - Turquie) en 1907, tombée d'un arbre. Elle assiste à l'assassinat de sa famille arménienne. Elle traverse le siècle avec sa salamandre Theo et sa rage au ventre, évoque ses amours et apaise son désir de vengeance.

Madame Rose est douée pour la cuisine et les plantes médicinales, ce qui va lui permettre de soigner et nourrir une multitude de personnages qui on fait l'Histoire, traverser le monde de Marseille à New-York en passant par la Chine. Elle raconte avec lucidité et une certaine philosophie ses rencontres avec des personnages historiques, qui ont fait le monde d'aujourd'hui et celui de demain.

Extraits :

«Le jour de ma naissance, les trois personnages qui  allaient ravager l'humanité étaient déjà de ce monde : Hitler avait dix-huit ans, Staline vingt-huit et Mao treize».

«Je dois beaucoup au glanage, il m'a donné ma  philosophie de la vie. Mon fatalisme. Mon aptitude à picorer au jour le jour. Mon obsession à tout recycler, mes plats, mes déchets, mes joies, mes chagrins.»

«Un discours c'est comme une robe de femme. Il faut qu'il soit assez long pour couvrir le sujet et assez court pour être intéressant.»

Les sept commandements de Madame Rose:

Vivez chaque journée sur cette planète comme si c'était la dernière.

Oubliez tout mais ne pardonnez rien.

Vengez -vous les uns les autres.

Méfiez-vous de l'amour : on sait comment on y rentre mais pas comment on en sort.

Ne laissez jamais rien dans votre verre, ni dans votre assiette, ni derrière vous.

N'hésitez pas à aller contre le courant. Il n'y a que les poissons morts qui le suivent

Mourrez vivant.

Son credo « Si l'enfer c'est l'histoire, le paradis c'est la vie ».

Les personnages secondaires :

Renate Fröll, le petit fils qui se meurt.

Samir la souris, le petit beur, dealer d'info.

Mehmed Ali Efendi, tueur de son père.

Salim Bey, son premier maître.

Nazim Enver, son second maître.

Chapacan 1er, son éducateur au glanage.

Les Bartavelle, le couple marseillais qui l'accueillent bras ouverts.

Scipion Lempereur, son bienfaiteur.

L'oncle Alfred, antisémite notoire.

Gabriel Beaucaire, son premier amour dénoncé à la gestapo.

Liu Zhongling, son deuxième grand amour.

Et d'autres...beaucoup d'autres.

Les plus connus :

Hilter

Mao

Himmler

Sartre

Simone de Beauvoir

Et aussi :

Un Glock 17, calibre 9mm. C'est du lourd.

Relire La nuit d'Élie Wiesel.

Le glanage c 'est grappiller, rabioter, puiser, récolter, butiner, ramasser, cueillir.

Trezibonde vous connaissez ? En 1915 débute sous ordre du ministre de l'Intérieur turc Tallat Pacha la politique d'extermination des Arméniens de l'Empire ottoman. Le génocide arménien fera plus d'un million de morts dans toute la Turquie et plusieurs milliers dans la ville de Trébizonde.

Merci Wiki!

Se cuisiner un Plaki et un flan au caramel.

Se replonger dans l'«Histoire de l'Arménie».

Les écrits de sainte Hildegarde de Bingen, herboriste du XIIe siècle.

A mon humble avis :

A la manière de Forest Gump ou Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, le roman est construit sur une trame temporelle plus ou moins continue mais facile à suivre. Le vie de cette femme qui démarre vraiment mal, arménienne, née dans un monde en guerre et raciste. Elle parcourt la vie libre et indépendante, avec cette rage au ventre, ce désir de vengeance qui la tenaille. La réussite du livre est surtout la base solide de l'histoire et la fluidité de la lecture, où l'on passe d'une Arménie ensanglantée à une Marseille provençale et joyeuse, en passant par une Allemagne hitlérienne ou une Chine maoïste. Bravo pour ce bon roman. A lire de suite.

Signé Pierre.

 

Commenter cet article